Critique 402 - Fille du Yukon (La) T.2/3 Tête-Cassée

Publié le par Philippe Grenier

Scénariste : Philippe Thirault
Dessinateur : Siniša Radović
Coloriste : Bertrand Denoulet
Éditeur : Dupuis
Collection : Empreinte(s)

Taille : Grand format
Dépôt Légal : 09/2006
ISBN : 2-8001-3819-X
Nb Pages : 56
Prix de détail : 21.95$ (13.50€)

Genre : Western



Synopsis du site de Dupuis
Au coeur d'une nature impitoyable, et parmi les milliers d'hommes à avoir tout quitté pour chercher de l'or, le destin exceptionnel de quelques femmes.
C'est une étrange compagnie qui chemine le long de la rivière Klondike : Christina et Justin, les amants en fuite, la petite Allison, qu'ils ont recueillie, Lew, dont la femme est devenue mercenaire au Yukon. Bientôt, c'est le détective privé chargé de retrouver Christina qui se joint à l'équipe, laissant à son tour son passé derrière lui. Deux bandits sont sur leurs traces, Doug et Sydney. Cette dernière est prête à tout pour retrouver Justin dont elle porte l'enfant et qui l'a abandonnée. Dans une nature sans pitié, sa vengeance va changer pour toujours leurs destins...


Présentée chez Dupuis au sein de la collection Empreinte(s), le premier tome de La Fille du Yukon avait suivi le principe des autres séries de cette même collection, et donc il avait été annoncé dès sa parution que celui-ci se poursuivrait sur un total de trois tomes avant de voir la conclusion du récit. Ainsi, un peu moins de dix-huit mois après la mise en marché du premier opus, voilà que Philippe Thirault et Siniša Radović livrent la deuxième partie de leur série western se déroulant dans le Nord-Ouest du Canada. smile

Le récit, raconté dans le contexte de la ruée vers l'or de la fin du XIXe siècle, fait part des destins de plusieurs protagonistes qui se croisent le temps de quelques semaines, avec certains d'entre eux qui sont à la recherche de leurs proches, tandis que les autres cherchent plutôt à fuir les leurs, et ainsi oublier leur passé lourd à porter. Ainsi, arrivés au pied de la mortelle Chilkoot Pass, Lew Frane apprend que sa femme, ayant pris le nom de Rozen et faisant partie des miliciens auxiliaires de la police montée, est maintenant en route pour Dawson City, et décide donc de s'y rendre afin de la retrouver. Accompagné de Justin Woods pour cette aventure dans l'étendue sauvage du Territoire du Yukon, les hommes laissent donc Alison et Christina au campement et entreprennent le long périple depuis le Lec Lindeman jusqu'à la ville lointaine, guidés par Hakina, l'un des meilleurs pilotes de barques du coin... wink

Conservant le même rythme qui avait été instauré dans le premier tiers de l'histoire, les auteurs continuent d'ajouter des pièces à leur puzzle, notamment en faisant converger les divers personnages de l'histoire, mais aussi en apportant des précisions quant aux passés de certains d'entre eux. Le trait de Siniša Radović, rehaussé des couleurs Bertrand Denoulet, communique toujours aussi efficacement les ambiances et la sensation frigorifique de cette région polaire du pays, ce qui en soit constitue l'une des forces majeures de cette série. Cependant, avec un scénario qui, sans être faible, ne possède pas assez d'ingrédients pour réussir à passionner le lecteur, le résultat d'ensemble de ce tome mérite une note plus faible que celle accordée au premier chapitre, et donc fait descendre la moyenne de la série à 3 sur 5. neutral

ok ok ½ /5

Liens sur les critiques de certains autres albums de la collection Empreinte(s):
arrow Bouddha d'Azur (Le) T.1/2
arrow Corsaires d'Alcibiade (Les) T.2 Le Rival
arrow Néfésis T.1 Résurrections
arrow Pandora Box T.8 L'Espérance
arrow proTECTO T.1 La Fabrique des mères éplorées
arrow Quintett T.4 Histoire de Nafsika Vasli
arrow Secrets: L'Écorché T.1/2

Publié dans Critiques

Commenter cet article