Critique 415 - Lady S. T.3 59°, Latitude Nord

Publié le par Philippe Grenier

Scénariste : Jean Van Hamme
Dessinateur : Philippe Aymond
Coloriste : Philippe Aymond
Éditeur : Dupuis
Collection : Repérages

Taille : Format normal
Dépôt Légal : 10/2006
ISBN : 2-8001-3836-X
Nb Pages : 48
Prix de détail : 16.95$ (9.80€)

Genre : Thriller; Espionnage



Synopsis du site de Dupuis
Un passé de plus en plus lourd à porter...
C'est l'hiver à Stockholm. Suzan y séjourne avec son père adoptif, ambassadeur itinérant en mission de remplacement de quelques semaines dans la capitale suédoise. Suzan y trouve le temps long ; mise à part la toute prochaine cérémonie des Nobel, les distractions y sont inexistantes et les nuits interminables.

Mais très vite, de vieilles connaissances viennent se rappeler à son (mauvais) souvenir. Orion d'abord, représentant d'une mystérieuse agence de lutte contre le terrorisme. Anton Grivenko ensuite, celui-là même qui avait été son compagnon de larcins dans un passé encore brûlant. Orion "impose" aux deux jeunes gens une mission qui consiste à dérober dans la chambre d'un richissime pakistanais des documents qui permettraient de le compromettre. L'opération est menée à bien - non sans mal - et s'avère pour le moins fructueuse : les documents mettent à jour un plan totalement ahurissant d'enlèvement des prix Nobel !...


Après avoir attendu plus de vingt années avant de donner vie au projet de Lady S., le romancier et scénariste de bandes dessinées Jean Van Hamme donne plus que l'impression d'avoir retrouvé l'envie de raconter l'histoire de cette jeune femme russe de naissance et américaine d'adoption! Car, après avoir offert un diptyque fort intéressant pour démarrer la série, son collègue Philippe Aymond et lui-même maintiennent un rythme de parution annuel régulier, et enchaînent directement sur la suite des aventures de Suzan/Shania, tout en effectuant quelques retours en arrière afin d'élaborer au sujet de quelques données précédemment énoncées. smile

Par conséquent, dans ce troisième tome, les lecteurs retrouveront Suzan, ainsi que quelques autres protagonistes qui leur avait été présentés auparavant, alors qu'elle et son père adoptif se retrouvent à Stockholm afin d'assister à la remise des prix Nobel. Pendant que toute la capitale suédoise n'a des yeux que pour cet événement mémorable, et que Suzan se laisse éblouir par journaliste charmant, un préparatif d'un tout autre genre se déroule dans les coulisses... wink

Les lecteurs remarqueront qu'un autocollant facilement détachable est apposé sur la couverture, et que celui-ci annonce que ce tome présente une aventure complète. Cependant, il est fort conseillé d'avoir auparavant lu les deux premiers tomes de la série, et ce, pour deux raisons différentes. La première, plutôt évidente, est que cet album est construit à partir des événements qui se sont déroulés dans les deux premières parties, et donc un lecteur qui commencerait ses lectures par cet album pourrait peiner de se retrouver parmi tous les personnages. La seconde, plus subtile, est que dans ce troisième volet, quelques détails à propos de la jeunesse de Shania s'ajoutent à ceux déjà dévoilés, et donc apportent un plaisir additionnel aux connaisseurs de la série. winkthumb

Enfin, quoi qu'il en soit, le récit de ce tome continue dans la même voie que les deux premiers, offrant un moment de lecture très divertissant dans un savoureux monde de suspense et d'espionnage! wink

ok ok ok ½ /5

Liens vers les critiques des tomes précédents de la série:
arrow Lady S. T.1 Na Zdorovié, Shaniouchka !
arrow Lady S. T.2 À ta santé, Suzie !

Publié dans Critiques

Commenter cet article