Critique 416 - Y: The Last Man Vol.8 Kimono Dragons

Publié le par Philippe Grenier

Scénariste : Brian K. Vaughan
Dessinateurs : Pia Guerra & Goran Sudžuka
Encreur : José Marzán Jr.
Coloriste : Zylonol Studios
Lettrage : Clem Robins
Couverture : Aron Wiesenfeld
Éditeur : Vertigo
Collection :

Taille : Format recueil US normal
Dépôt Légal : 11/2006
ISBN : 1-4012-1010-4
Nb Pages : 144
Prix de détail : 19.99$ (14.99USD)

Genre : Anticipation



Synopsis du site de DC/Vertigo
Kimono Dragons brings the hunt for Ampersand -- the monkey who could unlock the mystery of the male-killing plague -- to its explosive climax, as the last man on Earth and his companions finally reach Japan and discover the truth behind Ampersand's abduction.

Alors que l'incontournable nouveauté de Niko Henrichon et de Brian K. Vaughan intitulée Pride of Baghdad conquiert maintenant le continent Européen, et que l'artiste québécois prépare un tout nouvel album sur un scénario de Sylvain Runberg pour les éditions Dupuis, le scénariste extraordinaire Brian K. Vaughan continue d'être en très grande demande en Amérique du Nord. En effet, car en plus d'avoir été invité à se joindre à l'équipe d'écrivains de la série télévisée Lost, l'auteur ne cesse d'accumuler les succès, avec notamment les séries Runaways et Ex Machina, mais aussi avec les épisodes mensuels de cette série d'anticipation des plus intéressantes et traduits en français sous le nom de Y: Le dernier homme. winkthumb

À ce jour, seuls les trois premiers volumes de cette série ont été traduits puis présentés aux lecteurs francophones. Avec d'abord les deux premiers opus qui furent publiés chez Semic, voilà maintenant que Panini Comics poursuit sa lancée et prend la relève de Semic, afin de livrer la suite attendue depuis près de deux ans! Intitulé Un petit pas, ce troisième volume reprend les épisodes 11 à 17 de la série, et s'ajoute au catalogue de la nouvelle collection 100% Vertigo de l'éditeur. Heureusement, du côté de chez Vertigo, une filiale de l'éditeur américain DC Comics, le temps d'attente entre la parution des recueils n'est pas si longue, et ainsi, vers la fin du mois de novembre 2006, les épisodes 43 à 48 ont été regroupés puis présentés en tant que huitième volume de la série. wink

Afin de ne pas gâcher le plaisir des lecteurs unilingues francophones, un résumé des épisodes précédents ne sera pas ajouté à même cette critique. Cependant, en guise d'introduction générale à cette série, autant dire qu'elle persiste, d'un volume à l'autre, à captiver ses lecteurs avec des revirements de situation inattendus et des mystères toujours que partiellement dévoilés, mais surtout, grâce au génie de l'imaginaire de Brian K. Vaughan! Dans cette optique, ce huitième tome ne fait pas exception à la règle, et en plus de préparer la voie pour les deux derniers tomes de la série, continue de permettre un excellent moment de lecture. thumbs

ok ok ok ok /5

Liens vers les critiques de deux autres albums signés Brian K. Vaughan:
arrow Pride of Baghdad
arrow Runaways Vol.1 (Les Fugitifs T.1, T.2 et T.3)

Publié dans Critiques

Commenter cet article