Critique 417 - Rapaces T.* Je reviendrai

Publié le par Philippe Grenier

Scénariste : Jean Dufaux
Dessinateurs : Enrico Marini
Coloriste : Enrico Marini
Éditeur : Dargaud
Collection :

Taille : Grand format
Dépôt Légal : 10/2006
ISBN : 2-87129-851-3
Nb Pages : 56
Prix de détail : 23.95$ (13.00€)

Genre : Recueil de croquis; Référence



Synopsis du site de Dargaud
Sur de somptueuses images d'E. Marini, le scénariste J. Dufaux ouvre les carnets intimes des fascinants protagonistes de la série Rapaces et lève un coin du voile sur leur devenir. On y (re)découvre l'implacable Drago de Molina et sa troublante soeur Camilla dans toute leur magnificence vampiresque. On y (re)trouve Benito Spiaggi, le flic obstiné, et son équipière chérie Vicky Lenore devenue à son tour une « dévoreuse » à jamais unie à Aznar Akeba, l'ultime héritier d'une lignée assoiffée de sang. Des confessions aussi troublantes que sulfureuses...

Amateurs du premier cycle de la superbe série Rapaces, attention! stop Car, contrairement à ce que certains croyaient, cet album n'est pas le début d'une nouvelle histoire impliquant les protagonistes de la série, mais bel et bien un recueil de croquis préparatoires, ainsi que d'images provenant de diverses sources (ex-libris, affiches, etc...). Or, ce n'est pas tout, car les illustrations ont aussi été accompagnées de textes, écrits par les auteurs, mais comme s'ils provenaient de la bouche de leurs personnages de papier, relatant en quelque sorte l'inspiration derrière la création des divers personnages de la série, autant principaux que secondaires.

Loin d'être à la hauteur des volumes conçus par Christian Desbois, cet album offre néanmoins divers avantages, avec le plus évident étant, bien sûr, une nouvelle opportunité d'apprécier le fabuleux coup de pinceau d'Enrico Marini! wink En effet, à travers les 56 pages de ce tome hors-série, plusieurs croquis inédits y sont présentés, et pour tous les amateurs n'ayant pas pu avoir accès aux ex-libris offerts (façon de parler wink) par les libraires belges ou français, voici une belle occasion d'apercevoir pour la première fois les riches illustrations exclusives de ces marchands. Ensuite, des croquis préparatoires à leur résultat final, il est possible d'apprécier la genèse des protagonistes, et aussi, en fin d'album, les trois grandes étapes de réalisation de la 38e page du tome IV. winkthumb

Le seul reproche qui puisse être fait à cet album est qu'il n'apporte rien de neuf aux lecteurs désirant en savoir plus sur la suite éventuelle du récit. Quoi qu'il en soit, il est fort à croire que l'invitation seule du Eye Candy proposé via les dessins de Enrico Marini sera bien suffisante pour tenter de nombreux collectionneurs! smile

ok ok ok ½ /5

Liens vers les critiques de quelques autres albums récents et signés Jean Dufaux et/ou Enrico Marini:
arrow Jessica Blandy T.24 Les Gardiens
arrow Murena T.5 La Déesse noire
arrow Scorpion (Le) T.6 Le Trésor du Temple

Publié dans Critiques

Commenter cet article