Critique 431 - Superman and Batman vs. Aliens and Predator #1 Book 1 of 2

Publié le par Philippe Grenier

Scénariste : Mark Schultz
Dessinateur : Ariel Olivetti
Coloriste : Ariel Olivetti
Lettrage : Todd Klein
Éditeur : DC Comics

Taille : Format recueil US normal
Dépôt Légal : 01/2007
ISBN : <Aucun>
Nb Pages : 48
Prix de détail : 8.00$ (5.99USD)

Genre : Super-héros



Synopsis du site de DC Comics
They're back! The relentless killing machines known as Aliens and the unstoppable race of hunters called Predators have returned to Earth. But saying "they're back" isn't quite accurate - Batman discovers that the two races, sealed away from the human population, have been here all along! Can he and Superman get them off our world before they threaten the planet's existence?

La première idée qui vient à l'esprit des gens lorsque leurs yeux tombent sur ce titre est: "Mais qu'est-ce donc encore cette histoire?" hein En effet, les mondes de DC Comics et de Dark Horse Comics ne sont pas vraiment du genre à co-exister. Cependant, cette initiative est loin d'être la première expérience de co-publication des deux maisons, car dès 1995, un premier titre intitulé Superman Vs. Aliens est paru sous la bannière de DC Comics, puis celui-ci a été suivi deux ans plus tard par un autre, intitulé Batman/Aliens, illustré par l'excellent Bernie Wrightson, et présenté cette fois-ci chez l'éditeur Dark Horse Comics. Encore une fois, quelques années plus tard, les deux éditeurs ont récidivé leur expérience, mais en changeant toutefois les titres de maison de façon à partager équitablement le succès de l'une ou l'autre des séries. Ainsi, les deuxièmes volets de ces histoires intitulés Superman/Aliens II: God War et Batman/Aliens II, parus respectivement en 2002 et 2003, sont parus chez Dark Horse Comics pour le premier, tandis que le second est sorti des presses de DC Comics. jongle

Évidemment, ceci ne concerne que les titres mettant en vedette ces horribles insectes géants, car en ce qui concerne Predator, il y eut en tout quatre mini séries les opposant aux personnages de Batman et/ou Superman, intitulées Batman vs. Predator (1991), Batman vs. Predator II: Bloodmatch (1994), Batman vs. Predator III: Blood Ties (1997), et finalement Batman vs. Predator (2000). Il devient dès lors très clair qu'il manquait effectivement un récit impliquant à la fois Batman et Superman dans cette effervescence de titres, car ces deux protagonistes connaissent actuellement d'excellentes ventes chez DC avec leur série conjointe Superman/Batman. Et, tant qu'à joindre ces deux personnages piliers ensemble, pourquoi pas les mettre face à face avec à la fois les Aliens et les Predators? idea

Enfin, pour en venir à cette nouveauté, la première partie, mise en marché le 10 janvier dernier, est présentée sous forme d'un mince recueil de 48 pages, lequel est amicalement exempt de publicités. Pour contrer ce manque à gagner de la part des éditeurs, le prix unitaire de ce tome est le double de celui des comics traditionnels. Cependant, en y réfléchissant bien, sachant qu'un comic traditionnel ne comporte généralement que 22 à 24 planches, le gagnant ici, c'est bel et bien le lecteur! wink

Pour cette association historique des quatre vedettes, autant du 7e que du 9e Art, les amateurs ont droit à un récit bien plaisant de la part de Mark Schultz, et ce, malgré le fait qu'il soit assez linéaire, mais surtout, ils pourront apprécier le rendu graphique plutôt invitant de Ariel Olivetti. En fin de compte, lorsqu'on s'intéresse aux récits impliquant ce type de créatures extraterrestres, il ne faut surtout pas s'attendre à y trouver de riches concepts scientifiques, ni des études approfondies sur les relations possibles avec d'éventuels visiteurs de l'espace! Et donc, avec pour but d'offrir moment de lecture divertissant, les auteurs visent droit dans le mille, et invitent leurs lecteurs à connaître la fin de l'aventure le mois prochain, alors que la deuxième partie sera mise en marché le 14 février 2007. smile

ok ok ok /5

Lien vers la critique d'un autre comic réalisé par Ariel Olivetti:
arrow Punisher: War Journal #1 How I Won The War, Part 1: Bring On The Bad Guys

Publié dans Critiques

Commenter cet article