Critique 433 - Tokyo Ghost T.2 Edo

Publié le par Philippe Grenier

Scénariste : Nicolas Jarry
Dessinateur : Djief (Jean-François Bergeron)
Coloriste : Joëlle Comtois
Éditeur : Soleil
Collection : Soleil Levant

Taille : Grand format
Dépôt Légal : 10/2006
ISBN : 2-84946-603-4
Nb Pages : 48
Prix de détail : 21.95$ (12.90€)

Genre : Fantastique



Synopsis du site de Soleil
Tokyo s'éveille et elle a faim... Des démons masqués, les Shinigami, chassent les âmes tourmentées pour la nourrir. Eiko est l'une de ces âmes, mais elle trouve refuge auprès de sa soeur jumelle, May, devenue, à son tour, la proie des Shinigami.
Une vieille femme, une Itako, lui révèle comment libérer Eiko de son funeste destin : son assassin doit lui demander pardon afin qu'elle puisse trouver le repos et gagner l'au-delà. Seul souci, l'assassin, un Yakusa, a été fait prisonnier par la police. May demande alors à Ryu, l'ancien petit ami d'Eiko et le seul témoin du meurtre, de mentir pour qu'il soit libéré...


Quelques mois seulement après la parution du premier tome de cette aventure fantastique réalisée par le jeune artiste québécois Djief sur un scénario de Nicolas Jarry, les éditions Soleil publient la deuxième et dernière partie de ce diptyque dont l'action se déroule en plein coeur de la grande ville Tokyo. En fait, quand on parle du coeur de la ville, il faudrait plutôt comprendre l'âme de celle-ci, car dans ce récit surnaturel, et sous le nom d'Edo datant d'avant 1868, la capitale de la dynastie shogunale des Tokugawa prend la forme d'une créature extraordinaire afin d'interagir avec May dans ses songes.

Pour cette fin de cycle, les lecteurs ont droit à la même équipe créatrice qui avait si bien réalisé la première partie du récit. Et pour le compte, en plus de bénéficier des 48 planches relatant l'histoire des deux jeunes protagonistes, cet album se voit rehaussé de 6 pages supplémentaires en fin d'album, dans lesquelles il est possible d'apprécier des reproductions d'ex-libris créés pour la parution du premier tome, des études de personnages, ainsi que quelques essais de couverture. Alors que le rendu graphique des planches dessinées par Djief et rehaussées de la riche mise en couleurs de Joëlle Comtois permet aux lecteurs de retomber sous le charme du dessin des artistes, il en va tout autant pour la fin de récit imaginée par Nicolas Jarry. À juger du résultat, il est fort difficile de croire que les auteurs n'ont jamais eu l'occasion de se rencontrer! Mais, grâce aux facilités technologiques disponibles, Djief et Nicolas ont pu aisément échanger l'un avec l'autre, et ainsi offrir à leurs lecteurs cette belle symbiose « descénaristique »! wink

En bref, tout comme le premier tome de Tokyo Ghost, cette deuxième partie est fort divertissante, et maintenant que les deux moitiés de cette histoire sont disponibles, nombreux auront l'occasion de profiter d'un agréable moment de lecture! winkthumb2 Aussi, pour les curieux désirant découvrir quelques aperçus de son prochain projet, Djief vous invite à visiter son site à l'adresse suivante: www.djief.com. smile

ok ok ok ½ /5

Lien vers la critique du premier tome de cette série:
arrow Tokyo Ghost T.1 Le Berger des âmes

Publié dans Critiques

Commenter cet article