Critique 458 - Trilogie Noire (La) T.1 La Vie est dégueulasse

Publié le par Philippe Grenier

Scénariste : Léo Malet & Philippe Bonifay
Dessinateur : Youssef Daoudi
Coloriste : Damien Callixte Schmitz
Éditeur : Casterman
Collection : Ligne Rouge

Taille : Format normal
Dépôt Légal : 09/2005
ISBN-10 : 2-203-37010-6
ISBN-13 : 978-2-203-37010-4
Nb Pages : 56
Prix de détail : 18.95$ (9.80€)

Genre : Polar



Synopsis du site de Casterman
Jean aime Gloria, depuis toujours sans doute. Mais rien ne coule de soi. Il n'est pas l'homme qu'il voudrait être, sa vie n'est pas celle qu'il aurait souhaité et... Et puis merde se dit Jean ! La vie est dégueulasse ! Alors, après tout, pourquoi s'arrêter en chemin ? La mort se donne si facilement. Un rêve de puissance. Les journaux adorent cela... Et Gloria... Sera-t-elle accessible un jour ?

Il y a de ces journées où il nous vient la fâcheuse idée de se lever du mauvais bord du lit, pour ensuite avoir l'impression, le jour durant, que tout va de mal en pis... Et si cette journée avait tendance à se répéter, on finirait bien par croire que la vie est bien dégueulasse! Eh bien, c'est un peu ce qui arrive à Jean, le protagoniste de cette série, alors qu'il entreprend, avec un groupe d'hommes, de choper une livraison de devises afin de pouvoir appuyer le mouvement des mineurs grévistes. Seulement, tout ne se déroule pas comme sur des roulettes, et l'un des membres de son équipage prend un coup de pétoire en plein bide. Dès ce moment, le tourbillon de la mort et du désespoir commence à tourner...

Présenté en tant qu'histoire complète au sein d'une trilogie, cet album relate la descente aux enfers d'un homme ayant choisi de vivre sa vie dans un purgatoire. Bien sûr, cette description sommaire est une parabole, car c'est dans un univers noir des années 1920 que les auteurs Philippe Bonifay et Youssef Daoudi invitent leurs lecteurs à les rejoindre, pour le premier tome de leur nouvelle série adaptée de romans de Léo Malet. Publiée au sein de la collection Ligne Rouge chez Casterman, et illustrée dans un style graphique des plus invitants, cette bande dessinée aura l'avantage de posséder les attributs visuels nécessaires à attirer l'oeil des amateurs à l'affût de découvertes chez leur libraire. Cependant, il est à noter que la nature accablante du récit pourrait le rendre inintéressant aux lecteurs s'attendant à une histoire édifiante, sans oublier qu'il rend incontestablement ce titre hors de la portée des plus jeunes. neutral

En résumé, alors que ce tome offre un attrait graphique fort intéressant, le récit relatant une succession d'événements affligeants et manifestant le pessimisme et le malheur pourrait décourager certains lecteurs en cours de lecture. En contre partie, et sans chercher à faire des jeux de mots, les amateurs de polars noirs y trouveront certainement leur bonheur! wink

ok ok ok /5

Liens vers les critiques de quelques autres albums récents de la collection Ligne Rouge:
arrow Agence (L') T.1 Dossier Léda
arrow Cyclopes T.2 Le Héros
arrow Mysteries T.1 Seule contre la loi - Première partie

Publié dans Critiques

Commenter cet article