Critique 466 - Marsupilami T.19 Magie blanche

Publié le par Philippe Grenier

Scénariste : Stéphane Colman
Dessinateur : Batem (Luc Collin)
Coloriste : Cerise
Éditeur : Marsu Productions

Taille : Format normal
Dépôt Légal : 11/2006
ISBN-10 : 2-912536-59-6
ISBN-13 : 978-2-912536-59-4
Nb Pages : 48
Prix de détail : 14.95$ (8.30€)

Genre : Aventure; Humoristique



Synopsis du site officiel du Marsupilami
À Chiquito, le magicien Tékunrateh, jeune indien Chahuata immigré de la deuxième génération, tente de percer dans le show business. CESARE VISCOSO, producteur, se moque de son numéro qu'il trouve misérable mais propose au magicien de monter un spectacle avec le Marsupilami, ce qui lui garantirait un succès considérable.

Tékunrateh décide donc d'embarquer sur la Santa Calamidad pour rejoindre les profondeurs de la forêt palombienne, là où vivent les Indiens Chahutas et les Marsus. Son but est de capturer l'animal et de le dresser à faire des tours pour son futur show. Pour cela, il compte sur l'aide de la tribu indienne. Mais, les Chahutas craignent et respectent le "Dieu Marsupilcoalt". Seule l'intervention du sorcier, qui, dans ce cas, dépasse le chef en autorité, pourrait décider les chasseurs à traquer le Marsu...


Après avoir participé à la réalisation des décors pour les tomes 15 et 18 de la série, soit les albums intitulés Robinson Academy et C'est quoi ce cirque !? parus respectivement en septembre 2001 et en juin 2005, voilà que Stéphane Colman entreprend un nouveau type de relation avec le dessinateur héritier de la mystique créature de Franquin, alors que cette fois-ci, c'est à titre de scénariste qu'il signe cette nouvelle aventure de la sympathique famille de marsupiaux. smile

Rarement présent sur la scène de la bande dessinée franco-belge depuis 1999, période où il a passé le flambeau de la réalisation des Billy the Cat à d'autres artistes, voilà que l'artiste aux talents multiples fait un retour en force avec ce dix-neuvième tome du Marsupilami, livrant un récit fort amusant, truffé d'humour et de clins d'oeil. Bien sûr, la réalisation des 46 planches de cette aventure revient évidemment à Batem, lequel fait toujours honneur à l'illustre créateur en continuant d'enrichir la vie de papier de cette créature imaginaire. wink Ainsi, avec cette nouvelle histoire issue de la collaboration de Colman et Batem, le lecteur aura l'occasion de replonger au plus profond de la mystérieuse forêt palombienne afin d'être témoin d'un événement tout à fait extraordinaire pour ses habitants (et beaucoup moins pour les québécois, surtout en cette période de l'année!), car en une seule nuit, l'enfer vert de la forêt s'est transformée en paradis blanc! shock

En bref, voici une occasion renouvelée de passer un agréable moment de divertissement en compagnie du Marsupilami, et ce, à travers une bande dessinée pouvant se lire indépendamment des autres tomes de la série, et qui fera plaisir aux lecteurs de tous les âges! wink

ok ok ok /5

Lien vers la critique du dernier tome de la série Billy the Cat:
arrow Billy the Cat T.10 Les Machines à ronronner

Publié dans Critiques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article