Critique 469 - Muchacho T.2 Tome 2

Publié le par Philippe Grenier

Scénariste : Emmanuel Lepage
Dessinateur : Emmanuel Lepage
Coloriste : Emmanuel Lepage
Éditeur : Dupuis
Collection : Aire Libre

Taille : Grand format
Dépôt Légal : 11/2006
ISBN-10 : 2-8001-3866-1
ISBN-13 : 978-2-8001-3866-4
Nb Pages : 96
Prix de détail : 21.95$ (14.00€)

Genre : Aventure



Synopsis du site des éditions Dupuis
Le choix des armes
Le temps est à la révolte qui gronde et à la révolution qui couve. Gabriel de la Serna, jeune séminariste, fils d'une grande famille de Managua, a pris le maquis. Il a fui en claudiquant dans la forêt. Il était venu à San Juan, petit village niché dans la montagne nicaraguayenne, pour peindre la Passion du Christ. Il y a rencontré la passion des villageois, des paysans, en butte à la répression militaire. Nourri de Justice divine, il régurgite comme un mets faisandé l'injustice du pouvoir en place et de ses hommes de main. Recueilli et soigné par les guérilleros, il renie son nom à particule et troque fusains et crayons de couleurs contre des armes autrement percutantes. En "soulevant la peau des choses", Gabriel découvre aussi son humanité, faite de chair et de désirs...


Après deux ans et demie d'attente, voilà enfin la deuxième partie de cette magnifique oeuvre d'Emmanuel Lepage. Reprenant le récit directement après les scandaleux événements de la fin du premier tome, cet album fait vivement changer le cap et l'évolution de l'histoire, alors que l'aventure continue, non pas dans le village plus ou moins paisible de San Juan, mais plutôt en plein coeur de la forêt nicaraguayenne tandis que Gabriel de la Serna fuit les forces de la Guardia avec un groupe de rebelles. tire

Dès le premier coup d'oeil à l'intérieur de cet album de 80 pages, il devient implicitement évident que l'auteur tenait son projet Muchacho bien à coeur. Car, en premier lieu, chaque planche de cette bande dessinée est un chef d'oeuvre en soi, avec une réalisation des plus inspirées, mais surtout richement et harmonieusement mise en couleurs. Ce travail soigné de l'artiste se traduit ainsi par une transmission dynamique des ambiances liées aux lieux et aux événements dépeints, ainsi qu'un envoûtement immédiat du lecteur. Aussi, en second lieu, le lecteur n'a pas seulement droit à un travail beau et attirant, car le récit composé par Emmanuel Lepage est tout aussi vif, complet et touchant que sa réalisation graphique. winkthumb

En bref, pour tous les lecteurs ayant apprécié la première moitié de ce diptyque, l'attente en valait nettement la peine, et pour les autres, voilà l'occasion de lire une bande dessinée qui raconte l'histoire d'un homme qui se défait de sa peau d'enfant et de sa vision naïve du monde qui l'entoure, qui découvre l'amour, le désir et la passion, et ce, dans l'univers violent et oppressant de la dictature nicaraguayenne. thumbs

ok ok ok ok /5

Liens vers quelques autres critiques de tomes de la collection Aire Libre:
arrow Aigle sans orteils (L')
arrow Essuie-glaces (Les)
arrow Luna Almaden
arrow Pourquoi les baleines bleues viennent-elles s'échouer sur nos rivages ?

Publié dans Critiques

Commenter cet article