Critique 476 - Pinocchio: Histoire d'un enfant

Publié le par Philippe Grenier

Scénaristes : Ausonia
Dessinateur : Ausonia
Coloriste : Ausonia
Lettrage : Giuliana Gilli
Traducteur : Paul Laffont
Éditeur : Pavesio

Taille : Grand format
Dépôt Légal : 10/2006
ISBN-10 : 88-87810-83-4
ISBN-13 : 978-88-87810-83-7
Nb Pages : 64
Prix de détail : 25.95$ (13.90€)

Genre : Fantastique



Synopsis du site de Pavesio
Alors que le pays des marionnettes est déchiré par la guerre contre les grillons, un étrange accusé comparaît devant le juge : c'est Pinocchio. Son plus grand défaut c'est de toujours dire la vérité, tandis que son nez s'allonge en conséquence. Il n'était qu'une masse informe de chair parlante quand le boucher Gepetto décida d'en faire un beau bambin. C'est alors que la vie l'aurait corrompu, depuis les griffes de Mange-feu et les manigances de Renard et du Chat, de la maison close de Madame Turchina jusqu'à la sinistre cellule de la prison; seul rayon de lumière, son amitié avec le rebelle Lucignolo. L'histoire immortelle de Collodi, revisitée sens dessus dessous par les textes et dessins décapants de Ausonia, sert de loupe déformante pour raconter un monde crûment réel. Un récit, au charme à la fois macabre et poétique, qui écorche et envoûte dans ses méandres. Un hymne à la liberté, irrépressible et débordant.

Il y a décidément un fait étrange à propos de ce titre, car il il est à la fois attirant et répugnant! En effet, en raison du choix de l'auteur pour l'illustration de ses personnages, lesquels sont totalement dépourvus de beauté, il est fort à parier que de nombreux lecteurs potentiels redéposeront cet ouvrage après avoir feuilleté quelques pages de l'album! sad Cependant, abstraction faite des personnages en tant que tels, il est à souligner que le rendu graphique de ce tome est des plus soignés, et bénéficie aussi d'une mise en couleurs des plus appropriées.

Cependant, alors qu'il est possible de dénoter un immense potentiel dans le talent d'illustrateur de l'auteur, il n'en est malheureusement pas la même situation pour le scénario de ce tome, car une fois mis de côté le rejet naturel qui provient du dessin, le récit n'apporte rien qui puisse capturer l'attention du lecteur, et donc cela devient un défi de chercher à terminer la lecture de l'album. no

En bref, voici un exemple typique d'un déploiement d'efforts en vain, mais qui marque tout de même des points pour la grande qualité du trait et de la mise en couleurs.

no ½ /5

Publié dans Critiques

Commenter cet article

Mélodie 19/02/2011 17:10



Je ne suis pas d'accord. Comme il le dit, il revisiste le conte de façon inversée pour montrer justement le message poussant à la révolte, montrant qu'il ne faut pas être libre.