Critique 483 - Galathéa T.2 Le Jour du cyclope

Publié le par Philippe Grenier

Scénariste : Stéphanie Hans & Djian (Jean-Blaise Mitildjian)
Dessinateur : Stéphanie Hans
Coloriste : Stéphanie Hans
Éditeur : Emmanuel Proust
Collection : Trilogies

Taille : Grand format
Dépôt Légal : 09/2006
ISBN-10 : 2-84810-132-6
ISBN-13 : 978-2-84810-132-3
Nb Pages : 48
Prix de détail : 22.95$ (12.90€)

Genre : Héroic-fantasy



Synopsis du site de Dimédia
Aral, prétendant à la couronne de la Cité des vents, demande en mariage la belle Galathéa. Celle-ci refuse et s'enfuit avec l'aigle Acis, symbole du pouvoir. Sacrilège ! Seule contre tous, traquée, elle trouve refuge chez la grande conteuse Katari Be qui va l'aider à reprendre en main sa destinée et son trône.

La fin du premier tome de cette trilogie avait laissé les lecteurs sur leur faim, car après avoir lentement mais sûrement construit le monde fantastique dans lequel devaient évoluer les protagonistes, les auteurs ont créé un bouleversement qui laissa stupéfaits les lecteurs autant que les autres personnages de l'histoire. Il faut savoir que certaines conventions dictées par les religieux de ce monde imaginaire définissaient avec précision les comportements typiques que les hommes et les femmes devaient adopter. Cependant, depuis son plus jeune âge, la jeune princesse Galathéa s'est toujours accordée le droit de transgresser ces lois. Mais, encore combien de temps ses largesses seront-elles tolérées? Surtout qu'elle vient de commettre l'inexcusable en domptant l'aigle Acis... shock

Superbement illustrée et tout aussi richement mise en couleurs par Stéphanie Hans, cette bande dessinée, réalisée avec un immense soin sur un récit co-écrit par l'artiste et Jean-Blaise Mitildjian, permet rapidement de s'immerger dans le monde féerique et poétique dépeint par l'artiste notamment grâce à la beauté générale des planches de l'album. Ensuite, malgré le fait que la lecture de l'histoire laisse une légère sensation de déjà vu, l'intérêt pour le récit n'en est pas pour autant diminué, ce qui fait que le lecteur aura hâte de poursuivre sa lecture dans le prochain tome, lequel devrait clore la trilogie. wink

En bref, voilà une série présentée au sein de la collection Trilogies des éditions Emmanuel Proust qui vaut franchement le détour, et qui devrait avoir un succès certain chez les lecteurs de tous les âges, avec une appréciation encore plus importante chez un lectorat féminin. winkthumb2

ok ok ok ½ /5

Lien vers la critique d'un autre tome scénarisé par Djian:
arrow Tard dans la nuit T.3 Les Orphelins

Publié dans Critiques

Commenter cet article