Critique 489 - Derniers corsaires (Les)

Publié le par Philippe Grenier

Scénariste : Marc Richard
Dessinateur : Jocelyn Houde
Coloriste : Jocelyn Houde
Éditeur : La Pastèque

Taille : Format normal, couverture souple
Dépôt Légal : 06/2006
ISBN-10 : 2-922585-37-9
ISBN-13 : 978-2-922585-37-7
Nb Pages : 64
Prix de détail : 19.95$ (13.00€)

Genre : Aventure; Guerre



Synopsis du site de La Pastèque
Durant les six années qu'a duré la bataille de l'Atlantique, les puissances de l'Axe perdirent plus de 700 U-boots et 32 000 marins, tandis que les Alliés perdirent plus de 3 000 navires et 40 000 marins. La grande majorité des pertes infligées aux Alliés furent des navires marchands et les marins et passagers civils qui se trouvaient à bord.

Impossible de passer à côté de ce titre qui devrait faire du bruit au Québec. Un récit historique d'une rare qualité. Un véritable roman d'aventures soutenu par un scénario original et un dessin d'une grande virtuosité.


En 1999, une expédition d'archéologues danois découvre, enseveli sous un cairn de la côte ouest du Groenland, un paquet contenant des lettres. Leur auteur, le capitaine Walter Woolf, commandait un sous-marin de la Royal Navy, le Thorn. Officiellement, Woolf et son équipage sont morts près des côtes de la Norvège, le 7 mai 1945, lors d'un engagement avec un U-Boot non identifié. Or, les lettres retrouvées semblent confirmer une toute autre histoire, car celles-ci relatent des faits vécus par le capitaine et son équipage, se poursuivant même au delà du 10 juin! hein

Ces lettres furent publiées pendant seulement trois jours, en 2000, sur un site internet, et c'est par hasard que les auteurs les découvrirent. Leur intérêt fut rapidement suscité par les textes du capitaine, lesquels les incitèrent à effectuer des recherches à propos de l'illustre personnage. De ce projet est né cette passionnante bande dessinée, richement illustrée et mise en couleurs par Jocelyn Houde. À travers les 46 planches de cet album, les auteurs partagent les résultats de leur recherche en racontant, de façon romancée, les débuts de la carrière militaire du capitaine, en n'oubliant point d'illustrer quelques-uns de ses exploits rarement égalés! wink

En bref, ce one-shot édifiant et superbement dessiné permet de passer un très bon moment de lecture, et de surcroît, offre l'occasion de lire le contenu de plusieurs des lettres retrouvées il y a huit ans, celles-ci ayant été ajoutées en fin d'album pour le plaisir des lecteurs. winkthumb

ok ok ok ½ /5

Lien vers la critique d'un autre tome publié aux éditions La Pastèque:
arrow Paul T.5 Paul à la pêche

Publié dans Critiques

Commenter cet article