Critique 500 - Gus T.1 Nathalie

Publié le par Philippe Grenier

fireworks3   500ème Critique BD!   fireworks3

Scénariste : Christophe Blain
Dessinateur : Christophe Blain
Coloriste : Walter Pezzali
Éditeur : Dargaud

Taille : Grand format
Dépôt Légal : 01/2007
ISBN-10 : 2-20505-798-7
ISBN-13 : 978-2-20505-798-0
Nb Pages : 80
Prix de détail : 27.95$ (13.50€)

Genre : Western; Humoristique



Synopsis du site de Dargaud
Au menu, cinq histoires ambiance « western » dont les héros, Gus, Clem et Gratt, accessoirement occupés à attaquer banques et trains, cherchent activement l'âme soeur. Nous avions découvert un échantillon de cette série, Nathalie, dans le Pilote Spécial Noël : planqué avec ses copains dans une cabane perdue au fin fond de l'Ouest sauvage, Gus vit les affres de l'amour presque platonique (ce « presque » est très énervant) avec Nathalie, une femme aux orgasmes ébouriffants (en solo), qui va épouser un homme « exceptionnel » dont elle est « très éprise ». En clair, Gus n'arrivera pas à coucher avec elle. Cette première aventure donne le ton des suivantes : Gus, Clem, Gratt, El Dorado, Linda Mc Cormick, Isabella.

Ces aventures dans les vastes étendues du Far West ouvrent un nouvel horizon dans l'univers de Blain, jusqu'ici plutôt maritime (Isaac le Pirate) ou antique (Socrate avec Sfar). Néanmoins, le mot « western » -- un genre périmé, de nos jours -- ne doit pas rebuter le lecteur. En effet, si les accessoires (bottes, chevaux, colts, saloons, etc.) appartiennent au western, les personnages de Blain sont, avant tout, les héros touchants d'histoires de coeur et de fesses susceptibles d'émouvoir tout un chacun. Sans parler de l'amitié, qui est le fil de toutes leurs galères. Car ils ont l'art de se fourrer dans les galères avec beaucoup d'entrain... Gus parce qu'il est monté sur piles, Clem parce qu'il n'écoute pas sa conscience (pourtant bavarde), et Gratt parce qu'il oublie de réfléchir avant de coucher avec une femme de juge, entre autres...

Ce premier album de la série Gus est une perle burlesque. Héros touchants, femmes très féminines (dans des genres très divers), mise en scène tordante -- le tout porté par un dessin stylé et nerveux, assorti à l'ambiance énergique du récit.

De plus, cette série a de beaux jours devant elle : Blain a déjà mis en chantier les trois tomes suivants, intitulés Peggy (la banquière, pas la cochonne), Ernest et Rose -- des prénoms identifiables « outre-Atlantique » puisqu'une édition américaine est déjà prévue. Où cela nous mènera-t-il ? Personne ne sait -- et surtout pas l'auteur. En effet, une fois que Blain a lâché un personnage dans la nature, il s'y attache et il est incapable de le quitter -- pour notre plus grand plaisir.


Déjà la 500e critique! Et dire que toute cette aventure a débuté il y a un peu moins de deux ans, avec la parution du premier tome de la série Mertownville! Or, pour fêter cet événement, rien de mieux que de le souligner cette étape importante en parlant d'une nouvelle parution qui rend les lecteurs bien curieux depuis sa mise en marché. En effet, après avoir fait vivre à ses lecteurs cinq épisodes de l'histoire d'Isaac le Pirate (dont trois de plus que prévu à l'origine), voilà que Christophe Blain choisit de présenter un recueil de nouvelles mettant en vedette un nouveau groupe de protagonistes, et ce, dans un monde de western américain. charge

À l'occasion de la parution de cette nouveauté, l'éditeur a choisi de faire profiter à la série du nouveau format d'albums qui avait été inauguré en avril 2006 avec la mise ne marché du premier volet de l'aventure préhistorique intitulée La Vallée des Merveilles. Alors que cette précédente parution avait été réalisée dans un style néanthropien, ce nouvel album offre un plaisir graphique beaucoup plus agréable, malgré le fait que Christophe Blain n'ait pas autant soigné son dessin que lors de la réalisation de ses albums d'Isaac. Ensuite, avec pour base un historique de publications fort divertissantes, accentuée d'une mise en scène aussi élaborée de la part de l'éditeur, il est fort à deviner que les attentes des lecteurs envers cette réalisation seront tout naturellement à la hauteur des éloges qui lui auront été servies. Malheureusement, eh oui, malheureusement, il y a un petit hic: cet album est loin d'être burlesque, tel que décrit plus haut, et l'humour tombe un peu trop souvent à plat pour que l'on puisse le considérer comme une perle! sad

En bref, bien que l'annonce de l'arrivée de cet album avait nourri d'espoir les nombreux amateurs des séries de l'auteur, ces derniers resteront regrettablement sur leur faim après leur lecture de ce tome plutôt moyen. cry

ok no /5

Liens vers les critiques de certains tomes mentionnés plus haut:
arrow Isaac le Pirate T.1 Les Amériques
arrow Mertownville T.1 Lydia
arrow Vallée des Merveilles T.1 Chasseur-Ceuilleur

Publié dans Critiques

Commenter cet article