Critique 501 - Big Foot T.1 Magic child

Publié le par Philippe Grenier

Scénariste : Nicolas Dumontheuil
Dessinateur : Nicolas Dumontheuil
Coloriste : Isabelle Merlet
Éditeur : Futuropolis

Taille : Autre format
Dépôt Légal : 01/2007
ISBN-10 : 2-75480-081-6
ISBN-13 : 978-2-75480-081-5
Nb Pages : 72
Prix de détail : 25.95$ (15.00€)

Genre : Western; Humoristique



Synopsis du site de Futuropolis
Avec Big Foot, Nicolas Dumontheuil adapte librement Le Monstre des Hawkline de Richard Brautigan, roman écrit en 1974 pour « faire marrer » ses copains du Montana.
Le destin de deux tueurs bascule le jour où ils rencontrent, dans un boxon, Magic Child, une Indienne (mais est-ce vraiment une Indienne ?) qui les engage pour retrouver Miss Hawkline, sa soeur disparue. Arrivés dans la propriété des Hawkline, Ned et Zed découvrent les autres membres de la famille, le père et aussi un monstre étrange, émanation d'une légende locale, « Saswatch »...
Accumulant avec gourmandise les poncifs du western, Nicolas Dumontheuil rejoint le Goscinny de Lucky Luke. Mais on a affaire ici à un Goscinny qui serait tombé dans la marmite des frères Coen, cuisiné par Bertrand Blier. Serait-ce le premier western gothique de l'histoire de la bande dessinée ?


Afin de continuer dans la même veine que celle initiée avec les deux critiques précédentes, voici une troisième sélection issue du répertoire de bandes dessinées ayant pour thématique le western américain. Tout comme c'était le cas avec l'album Gus, l'auteur a choisi d'aborder son sujet avec un accent bien porté sur l'humour, lequel est souligné par l'aspect rigolo des personnages dans la réalisation graphique de l'album. winkthumb

Dans un style de dessin qui rappelle celui utilisé pour le one-shot Le Roi cassé paru en mars 2005 aux éditions Casterman, Nicolas Dumontheuil livre le premier volet - ou première balade - de l'aventure mettant en vedette une paire de pistoleros dépareillés. Frères dans l'âme, mais loin de se ressembler, Ned et Zeb sont tellement différents qu'ils se complètent, aussi bien dire que l'un est tout à fait l'opposé de l'autre. Or, bien que différents, c'est toujours à deux qu'ils remplissent leurs "contrats", si bien que cette fois-ci, ils acceptent d'accompagner la jolie Magic child dans sa recherche pour sa soeur jumelle. Dans un voyage qui les fera voir des choses bien étranges, les deux "professionnels" sont loin de se douter de ce qui les attend à l'horizon... wink

Tout comme c'est souvent le cas lors d'un bon repas, alors que le dessert constitue le dernier service de la dégustation, on pourra aisément affirmer que le meilleur aura été gardé pour la fin, car ce troisième album western est incontestablement le meilleur de la récente sélection du genre. Sans pour autant faire rire aux éclats, la douce saveur humoristique que l'auteur conserve tout au long du récit, accompagnée d'une réalisation inspirée des planches de ce tome, font de cette bande dessinée un titre frais et amusant à lire. À ne pas manquer. winkthumb2

ok ok ok ok /5

Liens vers les autres westerns récemment critiqués:
arrow Gus T.1 Nathalie
arrow Légende de Cassidy (La) T.2 Le Syndicat des pilleurs de trains

Publié dans Critiques

Commenter cet article