Critique 503 - Rosangella

Publié le par Philippe Grenier

Scénariste : Éric Corbeyran
Dessinateur : Olivier Berlion
Coloriste : Olivier Berlion
Éditeur : Dargaud
Collection : Long Courrier

Taille : Grand format
Dépôt Légal : 01/2007
ISBN-10 : 2-20505-806-1
ISBN-13 : 978-2-20505-806-2
Nb Pages : 88
Prix de détail : 27.95$ (15.00€)

Genre : Roman Graphique



Synopsis du site de Dargaud
De nos jours dans une petite ville de province. Après avoir disparu pendant 15 ans, Max débarque l'air de rien dans la vie de Rosangella. Max, la quarantaine, a un physique de beauf avec le look de celui qui tente de rester dans le coup. Pathétique, surtout lorsqu'il arbore ses cravates aux tons criards ! Son assurance cache un caractère qui peut s'avérer particulièrement brutal. Rosangella se méfie donc, surtout qu'elle a tant bien que mal recollé les morceaux depuis leur séparation, reconstruisant sa vie, en compagnie de ses enfants -- dont l'aîné, Manu, qui lui cause de gros problèmes. Rosangella s'occupe d'un manège et apprécie de plus en plus la compagnie rassurante de Jo, un homme paisible qui semble lui aussi avoir connu des épisodes douloureux dans son existence. Max débarque donc, prétextant fêter un anniversaire. Mais Rosangella se doute bien que la fête peut mal tourner...

Plus de sept ans après la parution de leur précédent ouvrage commun, Éric Corbeyran et Olivier Berlion offrent aux lecteurs un nouveau récit de la même trempe que celui proposé dans Lie-de-Vin. N'étant aucunement liée à l'histoire de ce précédent album, cette bande dessinée possède toutefois les mêmes qualités scénaristiques et de réalisation que cette autre parution de la collection Long Courrier, et met aussi en scène un récit élaboré autour d'une famille dite « disfonctionnelle » au sein de laquelle les échos d'un passé violent et tumultueux se font encore aujourd'hui ressentir. winkthumb

Depuis quelques années, la vie semblait se dérouler dans un cours plutôt normal pour Rosangella et ses trois enfants, aujourd'hui devenus adultes. Mais voilà que le passé les rattrape tous, alors que Max, son ancien conjoint et père de deux de ses trois enfants, décide de se manifester après 15 ans d'absence, dans un culot inversement proportionnel à son tact, pour lancer une fête afin de souligner les 18 ans de sa fille Lisa. Maintenant dotée d'une méfiance à la hauteur du talent de supercherie de son ex, Rosangella décide d'accepter cette invitation, mais sans vraiment savoir où cela les mènera... confused

En résumé, la parution de Rosangella ne peut que ravir les nombreux amateurs du précédent récit de cet excellent duo d'artistes. Alors que le scénariste Éric Corbeyran n'a plus vraiment besoin d'introduction, après avoir accumulé de nombreuses séries à succès, principalement chez les éditions Dargaud et Delcourt, voici une autre excellente opportunité, pour ceux qui n'auraient pas encore eu l'occasion d'apprécier Lie-de-Vin ou encore la série de polars Tony Corso, de découvrir les travaux du talentueux Olivier Berlion! En bref, voici un récit qui ne laissera personne indifférent! winkthumb2

ok ok ok ok ½ /5

Liens vers les critiques de quelques autres albums signés Éric Corbeyran et/ou Olivier Berlion:
arrow Clan des Chimères (Le) T.5 Secret
arrow Conjuration d'Opale (La) T.2 La Loge
arrow Double Gauche T.1 Dustin
arrow Imago Mundi T.7 Les Orgues de Simushir et T.8 L'héritage Jomon
arrow Lie-de-Vin
arrow Malvoulant (Le) T.1 Le Don
arrow Nanami T.1 Le Théâtre du vent
arrow Tony Corso T.3 La Fortune de Warren Bullet

Publié dans Critiques

Commenter cet article