Critique 515 - Sommeil de Léo (Le)

Publié le par Philippe Grenier

Scénariste : Jean-Claude Denis
Dessinateur : Jean-Claude Denis
Coloriste : Jean-Claude Denis
Éditeur : Futuropolis

Taille : Format normal
Dépôt Légal : 01/2007
ISBN-10 : 2-75480-025-5
ISBN-13 : 978-2-75480-025-9
Nb Pages : 96
Prix de détail : 27.95$ (16.00€)

Genre : Roman graphique



Synopsis du site de Gallimard
Melvin Méricourt est le jeune patron dynamique d'une société de meubles en carton. Et Léo, un vieux copain de lycée. Un soir, le grand Jirinikof, mage de music-hall, choisit Léo pour une petite démonstration. Mais il y a comme un problème... Léo, les yeux grands ouverts, reste en état de veille paradoxale !

Alors que tout semble aller pour le mieux dans la vie de Melvin Méricourt, voilà qu'une ancienne connaissance du temps de son Lycée refait surface et change dramatiquement le cours de sa vie. Car, voilà, déjà de nature à s'imposer, Léo Viannet se fait choisir, lors d'une prestation d'hypnose, parmi les gens de la foule afin de servir de cobaye au grand Jirinikof. Cependant, il y a eu un hic: Léo ne s'est jamais réveillé de sa séance et attend placidement qu'on lui dicte ce qu'il doit faire... hein

Auteur polyvalent de plusieurs titres, notamment du superbe album Bélem: Un mirage à l'envers paru chez Futuropolis à la fin de l'année 2005, et du One-Shot Quelques Mois à l'Amélie présenté au sein de la collection Aire Libre aux éditions Dupuis trois ans plus tôt, voilà qu'il offre, aux amateurs de romans graphiques, un album double dans lequel il est possible de profiter d'un récit amusant traitant d'un sujet très peu exploité, soit celui de l'hypnose. En effet, mis à part quelques scènes dans divers albums où les auteurs se servent allégrement des aptitudes liées à la pratique du Voodoo afin de faire exécuter à leurs personnages des actes contre-nature, le sujet de l'hypnose et de sa pratique à des fins thérapeutiques est rarement utilisé, ce qui se traduit par une certaine forme d'originalité à l'histoire de cet album. Enfin, n'ayez crainte: aucun des protagonistes ne vous regardera avec des yeux qui s'illuminent pour vous faire dire "Je suis un sanglier!". wink

En résumé, voici une histoire plaisante à lire et qui offre une belle forme de divertissement. De plus, avec ses 92 planches, soit l'équivalence de deux albums en un, le sujet a grandement l'opportunité d'être exploité, et pour le lecteur, cela signifie qu'il n'aura pas à attendre un an ou plus avant de pouvoir lire la suite du récit! smile

ok ok ok /5

Liens vers les critiques de quelques autres One Shots présentés chez Futuropolis:
arrow Petits Ruisseaux (Les)
arrow Sous-sols du Révolu (Les)
arrow Tout doit disparaître
arrow Un homme est mort

Publié dans Critiques

Commenter cet article