Critique 523 - Abdallahi T.2 Traversée d'un désert

Publié le par Philippe Grenier

Scénariste : Christophe Dabitch
Dessinateur : Jean-Denis Pendanx
Coloriste : Jean-Denis Pendanx
Éditeur : Futuropolis

Taille : Format normal
Dépôt Légal : 11/2006
ISBN-10 : 2-75480-070-0
ISBN-13 : 978-2-75480-070-9
Nb Pages : 96
Prix de détail : 31.50$ (15.00€)

Genre : Drame; Historique; Roman graphique



Synopsis du site de Futuropolis
Premier Européen à entrer dans Tombouctou, ville mythique et interdite aux Blancs, et à en être ressorti vivant, René Caillié, explorateur solitaire, effectua 4 500 kilomètres à pied, du Sénégal à Tanger, sans aucun soutien officiel, en se faisant passer pour Arabe et musulman.
Un grand récit en deux volumes, auquel Christophe Dabitch a su communiquer un vrai souffle épique; magistralement mis en image par Jean-Denis Pendanx.


En février 2006, les auteurs de bandes dessinées Christophe Dabitch et Jean-Denis Pendanx avaient réalisé le premier des deux volets d'un récit mettant en vedette un jeune aventurier qui, victime de la condescendance des siens pour la simple raison qu'il était héritier de bagnard, cherche à sortir son nom de la honte en se rendant à la ville la plus méconnue des blancs de l'époque: Tombouctou! Sachant que le précédent européen à avoir tenté de rapporter des témoignages de sa visite avait été exécuté dès sa sortie de la ville malienne, René Caillé a choisi de se forger une nouvelle identité de musulman croyant, et c'est sous le nom d'Abdallahi qu'il entreprendra son long périple à travers les terres arides africaines, armé seulement de son exemplaire défraîchi du Coran. shock

Inspiré de la vie de celui qui est encore aujourd'hui considéré comme le Marco Polo d'Afrique, le récit de Christophe Dabitch offre l'occasion de découvrir une page de l'histoire qui, dans l'extravagance des faits courants et tensions actuelles, a malheureusement tendance à tomber dans l'oubli. Alors que la deuxième étape de ce voyage historique connaît des moments moins accrocheurs que ceux présentés dans le premier tome, il n'en demeure pas moins que les planches peintes de Jean-Denis Pendanx sont toujours aussi superbement réalisées, communiquant parfaitement les ambiances des lieux, mais aussi les sensations variées du protagoniste, allant de ses peurs à son épuisement moral et physique, sans oublier de passer par les divers moments de délire et de divagation. secoue

En bref, ce deuxième tome d'Abdallahi complète, avec 91 nouvelles planches talentueusement réalisées, le récit relatant le dangereux périple de 4500 kilomètres de l'explorateur français, de la ville de Saint-Louis, au Sénégal, jusqu'au centre religieux et intellectuel musulman qu'était Tombouctou, au Mali. Une réalisation impressionnante qui plaira incontestablement aux amateurs de récits et témoignages historiques. winkthumb

ok ok ok ½ /5

Lien vers la critique du tome précédent de cette série:
arrow Abdallahi T.1 Dans l'intimité des terres

Publié dans Critiques

Commenter cet article