Critique 528 - Trilogie Noire (La) T.2 Le Soleil n'est pas pour nous

Publié le par Philippe Grenier

Scénariste : Léo Malet & Philippe Bonifay
Dessinateur : Youssef Daoudi
Coloriste : Damien Callixte Schmitz
Éditeur : Casterman
Collection : Ligne Rouge

Taille : Format normal
Dépôt Légal : 09/2006
ISBN-10 : 2-203-37012-2
ISBN-13 : 978-2-203-37012-8
Nb Pages : 56
Prix de détail : 18.95$ (9.80€)

Genre : Polar



Synopsis du site de Casterman
Milo et André ont fait connaissance dans un bistrot des Halles. Devenus amis, ils affrontent ensemble le quotidien difficile des prolétaires dans le Paris des années 30. Travail harassant, paye dérisoire. Pour tâcher de survivre malgré tout, il faut multiplier les combines diverses, y compris l'escroquerie à l'arrêt maladie : se blesser intentionnellement, au risque d'une infection, et obtenir la complaisance d'un médecin véreux. C'est la mistoufle, la misère. Dans cet univers impitoyable et sans issue, une idylle en forme de rayon de soleil va pourtant se nouer entre le jeune André et la jolie Gina.

Issus des romans de Léo Malet, les albums de la série La Trilogie Noire, réalisés par Youssef Daoudi et Damien Callixte Schmitz sur des adaptations de Philippe Bonifay, offrent l'occasion de découvrir, à chaque tome, des histoires complètes dont les personnages n'ont, en apparence, aucun lien entre eux. Cependant, à la lecture des récits, le point commun entre les albums devient inévitablement limpide, alors que dans chacun des cas, le protagoniste de l'histoire amorce, dès les premières pages, un parcours dans une pente descendante en accumulant les déboires et les revers de situation, pour enfin finir par sombrer de plus en plus vers la déchéance et la désolation. sad

Autant le dire tout de suite, il ne faut pas s'attendre à une histoire heureuse à la Walt Disney dans ce tome! Car, c'est plutôt l'inverse complet dans le genre qui est offert par les auteurs, soit un récit noir en parfait accord avec le concept utilisé pour le titre du premier tome: La Vie est dégueulasse! Ceci dit, bien que le sujet ne soit pas du type à remonter le moral, on remarque clairement l'effort déployé par Youssef Daoudi et Damien Callixte Schmitz pour livrer les 54 planches très bien réalisées afin d'offrir un petit rayon de soleil dans cette histoire plutôt terne de Léo Malet. neutral

En bref, coeurs sensibles s'abstenir, alors que ce sont plutôt les amateurs de récits noirs qui trouveront leur plaisir avec la lecture du deuxième volet de la trilogie. wink

ok ok ½ /5

Lien vers la critique du tome précédent de cette série:
arrow Trilogie Noire (La) T.1 La Vie est dégueulasse

Ainsi que vers les critiques de quelques autres albums récents de la collection Ligne Rouge:
arrow Agence (L') T.1 Dossier Léda
arrow Boro, reporter photographe (Les Aventures de) T.1 La Dame de Berlin
arrow Cyclopes T.2 Le Héros
arrow Mysteries T.1 Seule contre la loi - Première partie

Publié dans Critiques

Commenter cet article