Critique 540 - Umbra

Publié le par Philippe Grenier

Scénariste : Stephen Murphy
Dessinateur : Mike Hawthorne
Coloriste : <Aucun> - Noir & Blanc
Traduction : Achille(s)
Éditeur : Akileos
Collection : Regard Noir & Blanc

Taille : Format normal, couverture souple
Dépôt Légal : 02/2007
ISBN-10 : 2-915168-57-1
ISBN-13 : 978-2-915168-57-0
Nb Pages : 136
Prix de détail : 24.95$ (13.00€)

Genre : Polar/Thriller; Fantastique



Synopsis du site de Akileos
Askja Thorasdottir est médecin légiste de la police islandaise. Avec ce type de travail, elle doit s'attendre à se frotter à des scènes de crime, des cadavres et quelques cas étranges... Mais ce que Askja découvre sur sa dernière affectation la laisse pour le moins perplexe : un squelette qui pourrait être celui d'une femme du Néanderthal, tuée par une balle provenant d'un revolver utilisé par les soldats de l'ex-U.R.S.S.
Jonglant avec cette affaire et le désordre de sa vie privée, Askja se retrouve plongée dans un mystère de plus en plus obscur qui la mènera bien au-delà de sa terre d'Islande. Un récit complet, dense et haletant qui passe du thriller au fantastique et plonge le lecteur dans une atmosphère unique.


Traduits de l'anglais, suivant une publication originale mensuelle par Image Comics au courant de l'été 2006, voilà que les trois chapitres de la mini-série Umbra se voient offrir le même traitement de faveur que l'excellente histoire Capote in Kansas, alors qu'ils sont regroupés et présentés dans un format au moins 50% plus grand que celui de leur première publication chez leur éditeur américain. Respectant le souhait des auteurs d'une publication en noir et blanc, cette histoire complète intègre donc, pour sa version française, la collection Regard Noir & Blanc de l'éditeur parisien Akileos. smile

Après avoir intégré le marché européen de la bande dessinée, en septembre dernier, avec une première parution au style graphique ayant une tendance plutôt humoristique, voilà que le jeune artiste américain Mike Hawthorne adopte un style beaucoup plus réaliste qui s'apprête davantage au caractère choisi par Stephen Murphy pour l'élaboration de son scénario. En effet, le récit composé par le scénariste fait le pont entre deux genres qui plaisent grandement aux amateurs du 9e Art, soit le polar et le fantastique, tous deux profitant grandement du coup de crayon de Mike Hawthorne pour communiquer le suspense et les ambiances surnaturelles de certaines scènes. Ainsi, à travers la protagoniste islandaise Askja Thorasdottir, le lecteur à l'opportunité de suivre une enquête où, dès les premières pages, il devient rapidement clair que quelque chose sort de l'ordinaire! wink

Illustrée dans un genre plutôt angulaire et bénéficiant d'un bon travail au niveau du découpage et de l'ombrage, cette bande dessinée captive le lecteur dès ses premières planches, pour ne le libérer qu'une fois la lecture complète terminée. De plus, on pourra retrouver, à la fin de ce tome, un cahier graphique de 6 pages dans lequel il est possible de voir quelques planches à leur étape de crayonnés, ainsi qu'un texte, rehaussé d'illustrations, énonçant les étapes de l'élaboration de la couverture du premier numéro de Umbra paru chez Image Comics. winkthumb

ok ok ok ok /5

Lien vers la critique d'un autre tome de la collection Regard Noir & Blanc:
arrow Capote in Kansas

Publié dans Critiques

Commenter cet article