Critique 553 - Petits Hommes (Les) T.43 Castel Montrigu

Publié le par Philippe Grenier

Scénariste : Pierre Seron
Dessinateur : Pierre Seron
Coloriste : Studio Léonardo
Éditeur : Dupuis

Taille : Format normal
Dépôt Légal : 03/2007
ISBN-10 : 2-8001-3878-5
ISBN-13 : 978-2-8001-3878-7
Nb Pages : 48
Prix de détail : 14.95$ (8.50€)

Genre : Aventure



Synopsis du site de Dupuis
Un peu plus de vingt-cinq ans après Dans les griffes du seigneur (tome 11 de la série), Seron décide de remettre en scène le baron de Montrigu et le seigneur de Crapulay. La haine et la colère entre ces deux personnages grondent toujours. Batailles en règle et règlements de compte émaillent cette nouvelle aventure. Entre pratiques moyenâgeuses et maniement des gadgets issus de l'évolution technologique, Renaud aura bien du mal à gérer ces comparses de petite taille.

Sous son trait rond d'une rare efficacité, Seron met en scène un petit monde truculent et drôle. Opposant grands et petits hommes et mélangeant allégrement aventures et humour, il offre un nouvel album aussi drôle que dynamique. Un des grands classiques du catalogue "Tous Publics" Dupuis !


En février 1981 paraissait, d'une collaboration de Pierre Seron avec Jean Mariette (Mittéï), les deux premières aventures des Petits Hommes dans lesquelles Lapaille, Lapoutre et Renaud firent la rencontre, pour la première fois, le baron de Montrigu et le seigneur de Crapulay. En effet, avec Dans les griffes du seigneur, les auteurs proposaient deux récits distincts mettant en vedette leurs nouveaux personnages moyenâgeux, avec d'abord la découverte par les trois héros de cette communauté tout à fait déconnectée à la fois du reste du monde que du temps, et ensuite, une deuxième aventure où les héros retournent visiter leurs nouveaux amis médiévaux. Cet album permettait aux auteurs d'élargir l'univers des Petits Hommes en leur définissant des caractéristiques additionnelles, cette fois-ci à propos de leur espérance de vie. Ainsi, que se passerait-il si les hommes, ayant un dixième de leur taille normale, avaient leur espérance de vie inversement multipliée? scratchhead

Aujourd'hui, avec 42 albums parus avant celui-ci chez Dupuis, plus cinq autres chez Soleil/Jourdan de 1989 à 1992, on peut aisément croire que plus rien de neuf ne viendra transformer les Petits Hommes tels qu'on les connaît, et que les surprises auxquelles on avait droit dans les premiers albums de la série, et qui ont été de moins en moins courantes au cours des années, se feront de plus en plus rares et ne viendront donc plus révolutionner le monde bien établi de Renaud, Lapaille et Lapoutre. Or, à travers tous ces albums, il y a tout de même une grande quantité de personnages qui auront joué un petit ou un moyen rôle, sans pour autant avoir eu le bonheur d'être exploités à souhait, et incontestablement, les personnages du onzième tome de la série en font partie! C'est donc avec un certain amusement que les nostalgiques des débuts des Petits Hommes pourront retrouver leurs héros, alors que Renaud se fait mander au château par le baron, afin de lui venir en aide pour trouver une solution à cette dernière invasion contre laquelle il ne saura bientôt plus se protéger... scared

Toujours égal à lui-même dans la qualité de son trait, Pierre Seron livre une nouvelle aventure pour les lecteurs de tous les âges, en effectuant un saut dans le passé de plusieurs années afin de retrouver des personnages depuis trop longtemps oubliés! Le résultat? Un récit amusant qui saura plaire aux lecteurs novices tout comme aux amateurs de longue date de la série! smile

ok ok ok /5

Lien vers la critique du tome précédent de la série Les Petits Hommes:
arrow Au nom du frère

Publié dans Critiques

Commenter cet article