Critique 560 - Cellule Poison T.2 Qui suis-je ?

Publié le par Philippe Grenier

Scénariste : Laurent Astier
Dessinateur : Laurent Astier
Coloriste : Laurent Astier
Éditeur : Dargaud

Taille : Format normal
Dépôt Légal : 04/2007
ISBN-10 : 2-205-05912-2
ISBN-13 : 978-2205-05912-0
Nb Pages : 96
Prix de détail : 18.95$ (11.00€)

Genre : Polar



Synopsis du site de Dargaud
Sur les trottoirs lyonnais, Claire, policière infiltrée essaye de connaître les macs de certaines prostituées d'Europe de l'Est. Devant le silence des filles, elle va commencer à parler de l'ouverture prochaine d'une boite à la frontière espagnole ou elle fera travailler les filles dans de bonnes conditions. Elle va ensuite se rendre en Albanie pour « recruter » des prostitués et ainsi remonter les filières du trafic. Mais à trop marcher au bord du précipice, on risque de chuter et Claire l'apprendra à ses dépens.

Après un premier tome d'introduction, enfin si l'on peut se permettre une telle expression pour un album contenant pas moins de 96 pages, voilà que Laurent Astier surprend encore une fois ses lecteurs en livrant un deuxième opus à sa série policière précédemment simplement nommée Poison. Arborant une légère modification dans son titre de série, lequel se fait préfixer du mot « Cellule », ce deuxième volet permet aux lecteurs de replonger dans le Underground de l'univers de la prostitution en France. Basée à Lyon, cette aventure fait voyager les protagonistes jusqu'en Albanie, alors que Clara et son coéquipier cherchent à intégrer le réseau illicite de revente de filles originaires de l'Europe de l'Est. shock

Découpée en quatre chapitres d'environ 24 planches se déroulant à des moments différents dans le fil de l'histoire, cette bande dessinée permet de relier certaines des parties du premier opus avec de nouvelles tranches de la vie mouvementée de la protagoniste, format ainsi de plus grandes régions dans le "puzzle" démarré précédemment. Le récit se dessine donc de plus en plus précisément, avec quelques clarifications appréciées au cours de l'album, mais sans toutefois définir l'ensemble de l'histoire, préservant certainement de nombreuses surprises pour les tomes suivants! D'ailleurs, à la fin de celui-ci, le lecteur est invité à poursuivre sa lecture dans le prochain volet intitulé La Main dans le sac. winkthumb

En bref, tout comme c'était le cas pour le premier tome de la série, cet album figure aussi parmi ceux où il ne faut pas se fier aux premières apparences, et lui accorder une chance avec un esprit ouvert. De cette façon, c'est une belle découverte à laquelle on aura droit, dans un récit policier noir et dense, se déroulant en sol européen. Dommage toutefois que les couleurs aient été réalisées de la sorte, car elles coûtent un demi pouce au pointage de l'album! frown

ok ok ok ½ /5

Lien vers la critique du tome précédent de la série Cellule Poison:
arrow Cellule Poison T.1 Immersion

Publié dans Critiques

Commenter cet article