Critique 609 - Imago Mundi T.10 Le Deuxième cercle

Publié le par Philippe Grenier

Scénariste : Eric Corbeyran & Achille Braquelaire
Dessinateur : Luc Brahy
Coloriste : Bérengère Marquebreucq
Couverture : Bérengère Marquebreucq
Éditeur : Dargaud

Taille : Format normal
Dépôt Légal : 04/2007
ISBN-10 : 2-205-00071-9
ISBN-13 : 978-2-5050-0071-6
Nb Pages : 48
Prix de détail : 16.95$ (9.80€)

Genre : Aventure



Synopsis du site de Dargaud
Pour préserver d'un effondrement la mystérieuse butte préhistorique de Silbury Hill au sud de l'Angleterre, l'archéologue Harry Eastwood a fait appel à l'agence Imago Mundi. Mais les travaux de sondage sont bientôt perturbés par des écologistes locaux menés par l'irascible Axel Miller. Le site est également le théâtre de troublantes apparitions d'agroglyphes. D'après le gourou de «la famille de lumière», une secte apocalyptique, ces figures géométriques annoncent l'arrivée imminente d'extraterrestres et le tumulus sera une source d'approvisionnement d'énergie pour leurs vaisseaux chargés de propulser la Terre et les humains vers un ailleurs meilleur ! Un habitant de la région se passionne aussi pour ces cercles nés au milieu des blés. Selon lui, ils seraient provoqués par l'irruption d'une boule de feu émettant un rayonnement électromagnétique. Les ordinateurs sophistiqués d'Imago Mundi peuvent l'aider à expliquer rationnellement ce phénomène.

Première question : pourquoi ces formations de cercles sont-elles concentrées autour de Silbury Hill ? La nature du sol y joue-t-elle un rôle ?

Très intrigués, Loïc et Leia entreprennent de résoudre scientifiquement l'énigme tandis qu'Harald et Harry entament l'exploration de l'intérieur de la colline. Ceux-ci ne ramènent qu'un vieux caméscope sans doute perdu par un touriste. Or, voici que ce caméscope est dérobé par un pseudo-reporter. Récupéré, l'appareil ne livre cependant aucun élément intéressant. Les recherches de Leia aboutissent en revanche à l'étonnante conclusion d'une machiavélique mystification.

Mais qui en est l'auteur et quelles sont ses motivations ?


Quelle quantité de gens furent incroyablement déçus en allant voir le film Signs de M. Night Shyamalan, alors que le clip présenté en avant-première laissait présager une histoire principalement axée sur l'origine des Crop circles, ou agroglyphes? À ce titre, le lecteur sera très heureux de constater que les auteurs Eric Corbeyran et Achille Braquelaire auront pris soin d'éviter de se payer la tête de leur lectorat en abordant ce sujet mystifiant, tout en relatant une aventure de leurs trois protagonistes scientifiques. wink

Contrairement à ce qui avait été décidé pour la mise en marché des quatre dossiers précédents, le cinquième volet, toujours conçu sous forme de diptyque, n'a pas vu ses deux tomes paraître simultanément, alors que la première partie de l'histoire fut présentée au mois de mars dernier, et ce, avec quelques mois d'avance sur le calendrier! shock Aussi inhabituel que cela puisse sembler compte tenu du fait que Luc Brahy réalise seul le dessin et l'encrage de ses planches, les deux tomes de cette nouvelle aventure se déroulant en Angleterre sont dotés d'un graphisme précis et agréable à regarder, nonobstant les quelques défauts remarqués parfois dans le dessin des visages de certains personnages. siffle

Enfin, quoi que l'on puisse dire à propos du détail dans la représentation graphique, cette deuxième partie du cinquième cycle clôt de façon appréciable le récit amorcé dans le tome précédent, et du coup, confirme la note accordée au neuvième album de la série. winkthumb2

ok ok ok ½ /5

Liens vers les critiques de quelques autres tomes de la série Imago Mundi:
arrow Imago Mundi T.1 Promesses d'Atlantide et T.2 Le Trésor des abysses
arrow Imago Mundi T.7 Les Orgues de Simushir et T.8 L'héritage Jomon
arrow Imago Mundi T.9 La Colline blessée

Publié dans Critiques

Commenter cet article