Critique 611 - Aëla T.2 L'Homme d'or

Publié le par Philippe Grenier

Scénariste : Pascal Bertho
Dessinateur : Stéphane Duval
Coloriste : Nadine Thomas
Éditeur : Dupuis
Collection : Repérages

Taille : Format normal
Dépôt Légal : 06/2007
ISBN-10 : 2-8001-3925-0
ISBN-13 : 978-2-8001-3925-8
Nb Pages : 48
Prix de détail : 16.95$ (9.80€)

Genre : Aventure



Synopsis du site de Dupuis
Aëla a promis à son père mourant, le roi Gudruun, d'asseoir son demi-frère Aïkan sur le trône du royaume de Helluland. Aïkan est pour l'heure l'otage des Tatars, qui entendent bien se servir du prince comme monnaie d'échange pour mener à bien leur reconquête de l'Homme d'Or, la statue symbole de leur peuple, qui leur a été dérobée. Aëla, manquant cruellement de moyens pour payer une quelconque rançon, s'engage à retrouver elle-même, avec l'aide de ses hommes, la statue en question. Elle serait dans les mains d'hommes du Nord, sur le point de prendre la mer...

La première partie du cycle initial de cette nouvelle série signée Stéphane Duval et Nadine Thomas sur un scénario de Pascal Bertho avait projeté le lecteur plusieurs centaines d'années dans le passé, afin de lui présenter les protagonistes de la série, ainsi que le cadre qui servirait de fond prêt à accueillir les événements à venir dans le village de Vikings. En effet, le roi actuel, vieux et faiblissant cherche à adopter un fils afin que ce dernier prenne la succession du royaume. Or, Aëla, la fille du monarque, voit cette situation d'un très mauvais oeil, car elle se sent parfaitement apte à prendre le règne... grrrr

Avec la parution de ce deuxième chapitre du premier diptyque, le lecteur a l'occasion de poursuivre sa lecture directement à la suite des faits relatés dans le premier tome. À ce titre, il est encore une fois possible de profiter du talent graphique de Stéphane Duval, qui réalise selon son style personnel les 46 planches de l'album, lesquelles ont été rehaussées de la vive mise en couleurs de Nadine Thomas, qui leur assure, de cette façon, une ambiance en accord avec le ton du récit, et surtout moins sombre que celles remarquées dans d'autres séries récentes se déroulant dans la même époque. smile

Alors que cet album ne fait pas partie de la promotion "Vous serez séduit... ou remboursé!" des éditions Dupuis, malgré le fait qu'il fasse partie de la collection Repérages et que la série soit encore bien jeune, nul doute que les amateurs des séries telles que Thorgal ou Aria trouveront leur bonheur avec les récits d'Aëla! wink

ok ok ok ½ /5

Lien vers la critique du tome précédent de la série Aëla:
arrow Aëla T.1 Princesse Viking

Publié dans Critiques

Commenter cet article