Critique 615 - Ciel au-dessus de Bruxelles (Le) T.2 ...[apязs]

Publié le par Katy Van den Broele

Scénariste : Bernar Yslaire (Bernard Hislaire)
Dessinateur : Bernar Yslaire
Coloriste : Bernar Yslaire
Éditeur : Futuropolis

Taille : Format normal
Dépôt Légal : 04/2007
ISBN-10 : 2-7548-0084-0
ISBN-13 : 978-2-7548-0084-6
Nb Pages : 96
Prix de détail : 29.50$ (16.00€)

Genre : Roman Graphique



Synopsis du site de Gallimard
17 mars 2003. Soixante ans après la Shoah, trois jours avant le début de la guerre en Irak, Jules Engell Stern rencontre Fadya. Il est juif Khazar, elle est beur, musulmane. Lui est de passage à Bruxelles, cherche son frère, attend sa soeur. Elle, prépare un attentat terroriste au milieu d'une manifestation pacifiste.

Jules invite Fadya dans sa chambre, au Hilton, 25e étage avec vue sur le ciel, au-dessus de Bruxelles. Contre toute attente, elle accepte. Imagine... Le temps d'une histoire d'amour improbable, le temps d'une guerre réelle. À l'instar de Yoko Ono et John Lennon, manifestant nus pour la paix en pleine guerre du Vietnam, Bernar Yslaire organise le huis clos violent, cru et amoureux de la confrontation de deux cultures, de deux religions, de deux vécus différents.

Le choc des civilisations peut aussi être une histoire d'amour.


Dans le tome précédent, l'auteur, signant sous son pseudo Yslaire, introduisait l'histoire de cette série à deux tomes en nous présentant Fadya, jeune kamikaze musulmane et Jules, un des derniers khazars. Tous deux se sont rencontrés à Bruxelles juste avant une manifestation contre la guerre en Irak. Pour la deuxième partie de ce diptyque, l'auteur développe la relation entre Fadya et Jules au sein d'une chambre d'hôtel avec pour seule musique d'ambiance les reportages des journaux télévisés sur la guerre en Irak. tire

L'auteur, dont on a pu apprécier le talent dans la série Sambre, a décidé d'utiliser son don pour réagir face au terrorisme et face à la guerre. Il tente à sa façon de faire réfléchir et de remettre au goût du jour le slogan « Faites l'amour, pas la guerre ». Son style graphique se prête de façon excellente au choix qu'il a fait d'insérer des images de journaux télévisés de l'époque. Cependant, son désir ardent de faire passer un message rend le scénario un peu confus, surtout lorsqu'il décide de faire revenir ses personnages à l'époque babylonienne, alors qu'il fait déjà revivre Jules après son exécution sommaire lors de la Deuxième Guerre Mondiale. Ceci dit, son diptyque a le mérite de faire réfléchir et Bernard Hislaire n'y choisit pas d'autre camp que celui de la paix. winkthumb

En conclusion, cette oeuvre, bien que dure, voire même choquante à certains moments, au point tel que l'on se questionne au sujet de ses motivations : désire-t-il réaliser une bande dessinée de réflexion dotée d'érotisme, ou bien une série érotique pourvue de messages portant à la réflexion? Quoi qu'il en soit, cette série a définitivement pour mérite de nous secouer dans nos réflexions! Et malgré une certaine confusion ressentie dans le scénario, l'auteur a le mérite de renoncer au politiquement correct et de créer une lecture qui détonne et qui ne nous laisse certainement pas indifférent. Pour lecteurs avertis. oops

ok ok ok /5

Publié dans Critiques

Commenter cet article