Critique 617 - Voyage en pays Mohawk (Journey Into Mohawk Country)

Publié le par Philippe Grenier

Scénariste : Harmen Meyndertsz Van den Bogaert
Dessinateur : George O'Connor
Coloriste : Hilary Sycamore
Traduction : Charles T. Gehring & William A. Starna
Éditeur : First Second Books

Taille : Format ¾, couverture souple
Dépôt Légal : 09/2006
ISBN-10 : 1-5964-3106-7
ISBN-13 : 978-1-5964-3106-5
Nb Pages : 144
Prix de détail : 23.95$ (17.95USD)

Genre : Roman Graphique; Historique; Mémoires



Synopsis du site de First Second Books
Harmen Meyndertsz Van den Bogaert was only twenty-three when he ventured into Mohawk territory in search of the answers to some pressing questions: Where were all the beaver skins that the Indians should have been shipping down the river? Was the money that should have been going into the pockets of the Dutch going to the French instead? Despite freezing temperatures and a scarcity of trustworthy guides, maps, and sometimes even food, Harmen and his friends set off for a journey through old New York in an attempt to revive the struggling fur trade. Nearly four centuries later, George O'Connor boldly brings Van den Bogaerts journal to vivid life with passion, humor and striking artwork.

Scénariste : Harmen Meyndertsz van den Bogaert
Dessinateur : George O'Connor
Coloriste : Hilary Sycamore
Lettrage : Marie Aumont
Traduction : David Calvo
Éditeur : Dargaud

Taille : Format ¾, couverture souple
Dépôt Légal : 06/2007
ISBN-10 : 2-205-05957-2
ISBN-13 : 978-2205-05957-1
Nb Pages : 144
Prix de détail : 26.95$ (15.00€)

Genre : Roman Graphique; Historique; Mémoires



Synopsis du site de Dargaud
Hiver 1634. Le commerçant hollandais Van den Bogaert sort de Fort Orange, sur l'île de Manhattan, pour s'enfoncer dans le pays Mohawk. Son but : établir de nouveaux liens commerciaux avec des Indiens, qui très souvent n'ont encore jamais vu de Blancs, et acheter des peaux de castor dont l'Europe raffole. Van den Bogaert et ses compagnons découvrent des Indiens dont ils ignorent presque tout, et tiennent le journal de cette exploration. Une exploration dans des conditions très difficiles. Il fait terriblement froid, l'alimentation est rare, peu variée et déroutante pour nos Hollandais ! Les Indiens sont plutôt accueillants, mais leurs coutumes parfois difficiles à comprendre. La troupe de commerçants passera donc de la joie à la peur, de l'abattement physique à la fête, sous l'oeil souvent moqueur des Indiens. C'est la vraie Amérique d'avant la colonisation qui s'offre à nous dans ces pages.

En décembre 1634, soit quelques mois seulement après la fondation, un peu au Sud de Québec, de la ville de Trois-Rivières, un commerçant hollandais quitte Fort Orange, un minuscule avant-poste militaire situé où se trouve aujourd'hui la ville d'Albany, afin d'entreprendre un périple de plusieurs semaines en terre Mohawk dans le but de rétablir des liens économiques avec les chasseurs des peuples des Premières Nations. Agissant pour le compte de la Dutch West India Company située à New Amsterdam, une ville difficile et brutale située au sud de l'île de Manhatas (aujourd'hui nommée Manhattan, dans l'état de New York), il partira accompagné de deux compatriotes et de quelques guides Mohawks à la rencontre de plusieurs chefs de villages avec lesquels il assurera l'échange de stocks de peaux de castor. smile

Au cours des jours qui ont marqué ce voyage dans le froid et la neige, Harmen Meyndertsz van den Bogaert tint un journal précis de ses impressions et de ses observations suite aux diverses rencontres que ses collègues et lui-même ont eu l'occasion de faire, ainsi qu'une description plutôt précise des difficultés dues au climat et aux conditions difficiles d'avoir à voyager en terre sauvage très peu parcourue par l'homme. Aujourd'hui, plus de 360 ans plus tard, il est donné aux lecteurs de partager les moments vécus par ces commerçants aventuriers alors que George O'Connor présente une adaptation en bande dessinée des écrits de M. Van den Bogaert, sans en altérer les mots de l'auteur original. Ainsi, à travers 132 planches dessinées avec une riche qualité d'expression et une sensibilité fort appréciable, le lecteur peut voyager dans le temps afin de rejoindre un monde encore vierge (ou presque) d'occidentaux, et effectuer, en compagnie des commerçants hollandais, le périple à travers les nombreux villages Mohawks du XVIIe siècle. winkthumb

En bref, voilà une oeuvre d'une originalité fort peu commune, remplie de véracité et illustrée dans un style qui plaira à un grand éventail de lecteurs. Originalement paru en langue anglaise au mois de septembre 2006 aux éditions First Second Books, voici l'occasion de profiter d'une belle réédition des éditions Dargaud, dans un format comparable à celui privilégié par les éditions La Pastèque et L'Association. À découvrir! wink

ok ok ok ½ /5

Liens vers les critiques de quelques autres titres mettant en vedette les peuples des premières nations:
arrow Buddy Longway T.20 La Source
arrow Pionniers du nouveau monde (Les) T.15 Le Choix de Crimbel
arrow Yakari T.31 Yakari et les Appaloosas

Ainsi que vers le Blog de George O'Connor (en anglais):
arrow Doodles and Dailies: George O'Connor - Guest Blogger

Publié dans Critiques

Commenter cet article