Critique 631 - Singe qui aimait les fleurs (Le)

Publié le par Philippe Grenier

Scénariste : Jean-Paul Krassinsky
Dessinateur : Jean-Paul Krassinsky
Coloriste : Laetitia Schwendimann
Editeur : Dargaud
Collection : Poisson Pilote

Taille : Format normal
Dépot Légal : 06/2007
ISBN-10 : 2-205-05950-5
ISBN-13 : 978-2205-05950-2
Nb Pages : 48
Prix de détail : 16.95$ (9.80€)

Genre : Critique sociale



Synopsis du site de Dargaud
Saviez-vous que sur les rives du Kinabatangan vivait une communauté de singes nasiques (ceux avec les gros pifs endémiques à l'île de Bornéo) ?

Parmi eux Vernish, un singe pourtant à l'écart du groupe...
C'est qu'il n'apprécie guère le comportement plutôt rustre de ses congénères et de leur chef, Sivanesh, une grosse brute qui se comporte comme un animal (d'ailleurs c'est un animal !). Plus solitaire, Vernish vit à l'écart et passe son temps à cueillir des fleurs qu'il trouve dans la jungle et rêve surtout d'avoir un bon copain. D'ailleurs il en a un, de copain : c'est Koola, un vieux singe qui vit dans une carcasse d'avion. Mais si Koola n'aime pas trop les fleurs, les bouteilles de Coca Cola que lui ramène Vernish le plongent dans un bonheur proche de la béatitude.
C'est quand même chouette d'avoir un bon copain ! Sauf quand ça finit mal...


L'auteur allemand à qui l'on doit les deux récents tomes de la série de chroniques urbaines Les Coeurs boudinés, s'aventure dans la réalisation d'un premier one-shot dans lequel il se sert d'une communauté de singes nasiques en guise de protagonistes afin de critiquer quelques comportement sociaux chez les hommes. Relatant les événements à travers les yeux de Vernish, un jeune singe solitaire qui affectionne particulièrement les fleurs, l'auteur porte un jugement dur, et avec raison, envers les actes répréhensibles dont nous sommes témoins depuis la petite école. sad

Ainsi, les brimades, l'abus de confiance, la dépendance affective ou envers des substances, l'intolérance, le rejet et le bannissement, tous ces sujets sont regroupés dans une histoire illustrée dans un style qui pourrait laisser croire que le lectorat visé serait des jeunes. Ceci dit, les lecteurs plus jeunes auraient certes tout à gagner de lire ce récit! Cependant, il est fort possible que les messages de tolérance et d'acceptation d'autrui n'aient pas autant de la portée sur eux que sur des lecteurs plus matures. wink

En bref, voilà une fable d'apparence innocente, dotée d'un titre et d'une couverture qui ne font rien pour laisser croire le contraire, mais qui en fait comporte plusieurs messages forts critiquant certains mauvais penchants la société. À travers des protagonistes dessinés naïvement et placés dans un décor précis et très bien soigné, la lecture de cet album marquera incontestablement le lecteur, et le poussera sans aucun doute à la réflexion. winkthumb

Note de Philippe: ok ok ok ½ /5
Et celle de Katy: ok ok ok ½ /5

Liens vers quelques autres one shot de la collection Poisson Pilote:
arrow Célébritiz
arrow Légende de Robin des Bois (La)
arrow Sirène des Pompiers (La)

Publié dans Critiques

Commenter cet article