Critique 641 - Crépuscule des Dieux (Le) T.1 La Malédiction des Nibelungen

Publié le par Philippe Grenier

Scénariste : Nicolas Jarry
Dessinateur : Djief (Jean-François Bergeron)
Coloriste : Djief
Éditeur : Soleil
Collection : Soleil Celtic

Taille : Grand format
Dépôt Légal : 04/2007
ISBN-10 : 2-84946-796-0
ISBN-13 : 978-2-84946-796-1
Nb Pages : 48
Prix de détail : 21.95$ (12.90€)

Genre : Fantastique



Présentation de l'éditeur
Albéric, le roi des Nibelungen, a forgé un anneau en or céleste. Un anneau au pouvoir si grand, qu'il est capable de plier toute chose à sa volonté.
Wotan, le Père des Dieux, s'en empare afin de libérer la déesse Idunn, gardienne des pommes d'immortalité. Mais gare à la malédiction... Pour apaiser ses effets, Wotan partage la couche d'innombrables femmes mortelles. De ces unions naissent Siegmund et sa soeur, Siegliend, eux aussi porteurs du feu noir de l'anneau...
La malédiction des Nibelungen quitte alors la terre des Dieux pour gagner Mannheim, la terre des Hommes. Le destin des Dieux et des Mortels se retrouve irrémédiablement lié...


Après avoir oeuvré dans le monde de l'animation, puis avoir réalisé ses premières publications de bandes dessinées pour le marché américain en abordant l'univers des royaumes magiques sous forme d'une série de comics, l'artiste Jean-François Bergeron, alias Djief, a fait le grand saut en 2006 du côté des maisons d'édition européennes afin de livrer une première réalisation à caractère fantastique sur un scénario de Nicolas Jarry. Accueilli au sein de la grande famille d'artistes de chez Soleil avec son diptyque Tokyo Ghost, voilà que l'artiste démarre maintenant une nouvelle série, laquelle traite de certaines légendes germaniques, en particulier les Nibelungen et la malédiction d'un anneau d'or forgé spécialement pour octroyer un immense pouvoir à son porteur. fort

Nombreux seront ceux qui lèveront inconsciemment un sourcil en lisant ces lignes, car avec la récente démocratisation du Seigneur des Anneaux grâce à la trilogie de films réalisés par Peter Jackson, beaucoup de gens ont été familiarisés avec la quête de Frodo et de l'effet maléfique qu'avait sur lui son anneau magique. Or, ce qu'il faut savoir, c'est qu'afin de composer son récit, l'écrivain J.R.R. Tolkien s'est basé sur diverses légendes des peuples nordiques, dont celle de l'Anneau des Nibelungen. papydit

Ainsi, en retournant aux sources, Nicolas Jarry invite les lecteurs à redécouvrir cette fameuse légende en profitant du talentueux dessin de Djief, qui pour la cause, assure aussi, avec grand confort, la mise en couleurs des 50 planches de ce tome. Présenté au sein de la collection Soleil Celtic dirigée par Jean-Luc Istin, ce premier volet d'une série aux nombre total d'albums encore inconnu a été rehaussé d'un cahier graphique en fin de volume, dans lequel il est possible de voir les études de personnages agrémentés de textes de présentation composés par le scénariste. Attention, il est fort possible que ce cadeau des auteurs ne se retrouve que dans l'édition originale de cet album! smile

En bref, voilà, encore une fois, une très belle réussite de l'artiste québécois Djief, lequel renoue avec son scénariste de Tokyo Ghost afin d'offrir une nouvelle présentation de la légende de l'Anneau des Nibelungen. Un tome d'introduction très invitant! winkthumb

ok ok ok ½ /5

Liens vers les critiques des deux autres albums signés Nicolas Jarry et Djief:
arrow Tokyo Ghost T.1 Le Berger des âmes
arrow Tokyo Ghost T.2 Edo

Publié dans Critiques

Commenter cet article