Critique 652 - Mademoiselle Louise T.3 Une gamine en or

Publié le par Katy Van den Broele

Scénariste : Sergio Salma
Dessinateur : André Geerts & Mauricet
Coloriste : BenBK (Benoît Bekaert)
Éditeur : Dupuis
Collection : Punaise

Taille : Format ¾, couverture cartonnée
Dépôt Légal : 06/2007
ISBN-10 : 2-8001-3981-1
ISBN-13 : 978-2-8001-3981-4
Nb Pages : 48
Prix de détail : 16.95$ (9.50€)

Genre : Jeunesse; Humoristique



Présentation de l'éditeur
Être trop riche, ce n'est pas sans danger, ça attire la convoitise : un petit voleur qui habite dans le coin aimerait tant kidnapper Louise et demander une rançon colossale pour la libérer. Heureusement, plus bête que méchant, il n'y arrive jamais... Mais tout de même, il suffirait d'une fois.

Mademoiselle Louise est une enfant de riche. Elle vit avec sa nounou Millie dans une propriété luxueuse avec piscine, terrain de tennis, parc et train privé. Son père, homme d'affaires prospère la couvre de cadeaux qui feraient l'envie de plus d'un enfant sur terre. Mais si cette petite fille semble avoir tout ce qu'elle désire, il lui manque l'essentiel, une famille normale avec un père et une mère... sad

Entre le premier et le troisième tome de la série, l'équipe d'André Geerts et Sergio Salma s'est agrandie avec la venue de Mauricet et Benoît Bekaert ce qui améliore un style graphique qui était déjà assez bon dans le premier épisode de Mademoiselle Louise. Mademoiselle Louise T.1 Cette nouvelle série de gags, à 100% inédits, nous permet de retrouver avec plaisir notre petite héroïne, son ami Richard, sa nounou Millie ainsi que Dédé-la-veine, le kidnappeur raté qui essaye encore et toujours d'enlever Mademoiselle Louise. Nous avons également l'occasion de faire plus ample connaissance avec son père, même si ses apparitions ne se font qu'en coup de vent, au grand regret de Louise. cry

Il faut souligner que, à l'occasion de la parution du troisième volet des histoires de la petite Mademoiselle Louise, les éditions Dupuis ont aussi réédité, au sein de la collection Punaise, le premier tome de la série, originalement paru en 1993 chez Casterman. Aussi, la réédition du tome 2 est déjà annoncée pour le premier semestre 2008. wink

En bref, le talent des auteurs et la qualité de leur scénario font de ce troisième épisode un bon petit album jeunesse qui contribue à rappeler aux jeunes le dicton selon lequel l'argent ne fait pas le bonheur. Espérons cependant que les auteurs ne se reposeront pas sur leurs lauriers et feront évoluer leur série plus loin que le développement illustré d'un dicton... wink

ok ok ok /5

Lien vers la critique d'un autre tome réalisé par André Geerts:
arrow Jojo T.16 Jojo vétérinaire

Publié dans Critiques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article