Critique 673 - Auberge du bout du Monde (L') T.3 Les Remords de l'aube

Publié le par Philippe Grenier

Scénariste : Tiburce Oger
Dessinateur : Patrick Prugne
Coloriste : Patrick Prugne
Éditeur : Casterman
Collection : Ligne d'Horizon

Taille : Format normal
Dépôt Légal : 06/2007
ISBN-10 : 2-203-39313-0
ISBN-13 : 978-2-203-39313-4
Nb Pages : 48
Prix de détail : 19.95$ (9.80€)

Genre : Roman graphique; Fantastique



Présentation de l'éditeur
Dans l'auberge perdue au bord de la falaise, l'écrivain Saint-Preux achève de recueillir l'histoire rapportée par son vieil hôte malade et alité, sous le regard discret mais attentif des petites créatures elfiques qui peuplent les recoins de la vieille demeure.
À l'époque où se déroulent les faits qu'il rapporte, en 1833, une inquiétante épidémie s'est répandue sur les côtes de cette partie de la Bretagne -- dans la foulée semble-t-il du mystérieux retour au village d'Irena, la jeune fille que tout le monde avait crue morte. Ce qui semble donner raison à tous ceux qui évoquent une malédiction. Car une nuit, toute une congrégation de fantastiques créatures marines émerge des eaux, et entraîne dans son sillage la moitié des villageois. On ne les reverra jamais...


En guise de troisième partie à cette passionnante trilogie de Tiburce Oger et Patrick Prugne, le lecteur se fait enfin dévoiler la nature de certains des mystères qui ont été mis de l'avant dans les deux premiers tomes. Encore une fois présentée sous forme d'un récit raconté par l'aubergiste malade à son visiteur écrivain, l'histoire reprend directement après la fin du tome précédent alors que les villageois disparaissent mystérieusement après avoir contracté un mal étrange et inconnu. scared

Toujours aussi superbement illustrée et mise en couleurs par le talentueux artiste Patrick Prugne, cette fin de cycle de L'Auberge du bout du Monde imaginée par Tiburce Oger permettra aux lecteurs de profiter d'une certaine forme de conclusion au récit amorcé dans La Fille sur la falaise, alors que les événements relatés par le vieil homme convergent vers l'avènement d'une rencontre qui changera à jamais la face du village. C'est ainsi que prendra fin le récit de l'aubergiste, tout en laissant présager qu'un deuxième cycle pourrait tout aussi bien redémarrer l'histoire sous une nouvelle forme et dans un nouveau contexte. Car, à l'apparition du mot "Fin" à la 46e planche de ce tome, quelques mystères restent encore à être élucidés, et certaines questions n'ont toujours pas trouvé de réponse. scratchhead

En conclusion, après avoir soutenu le mystère pendant deux albums complets avant de conclure leur récit, cette fin de cycle n'arrive probablement pas à fournir le "Bang!" de surprise que l'on aurait pu espérer. Cependant, il faudrait par la même occasion avouer que c'est seulement pour la raison que l'on a été entraînés par l'excellence des chapitres précédents qu'un tel sentiment pourrait naître dans l'esprit de certains lecteurs. Quoi qu'il en soit, dans l'ensemble, cette trilogie est fortement conseillée, même si le dernier tome n'est "que" très bon! wink

ok ok ok ½ /5

Liens vers les critiques des tomes précédents:
arrow Auberge du bout du Monde (L') T.1 La Fille sur la falaise
arrow Auberge du bout du Monde (L') T.2 Des pas sur le sable

Publié dans Critiques

Commenter cet article