Critique 676 - Pandemonium T.1 Les Collines de Waverly

Publié le par Philippe Grenier

Scénariste : Christophe Bec
Dessinateur : Stefano Raffaele
Coloriste : Marie-Paule Alluard
Éditeur : Les Humanoïdes Associés

Taille : Grand format
Dépôt Légal : 02/2007
ISBN-10 : 2-7316-1827-2
ISBN-13 : 978-2-7316-1827-3
Nb Pages : 56
Prix de détail : 23.95$ (12.90€)

Genre : Drame; Fantastique



Présentation de l'éditeur
Le Waverly Hills Sanatorium fut l'un des établissements les plus réputés des États-Unis en matière de traitement de la tuberculose. Entre 1920 et 1960, plus de 63 000 personnes y ont trouvé la mort. Cet énorme bâtiment construit en forme d'ailes de chauve-souris, aujourd'hui en ruine, a été classé parmi les 10 endroits les plus effrayants au monde.

C'est dans ce décor que débute l'histoire : été 1951, Doris amène Cora, sa petite fille malade au sanatorium. Doris y avait été soignée à l'âge de 11 ans et elle a trouvé un arrangement pour y travailler en tant qu'infirmière, en échange de la prise en charge par l'hôpital des soins de Cora. Doris avait eu beaucoup de chance. Elle ne se doute pas qu'elle ne pouvait pas trouver pire endroit au monde pour faire soigner sa fille. Bienvenue à Waverly, l'antichambre de la mort !


On dit souvent que l'habit ne fait pas le moine, et dans le cas des livres, qu'il ne faut pas les choisir en fonction de leur couverture. Ce dicton sied parfaitement au premier tome de la série Pandémonium, car en ce qui le concerne, il faut surtout éviter de se fier à sa couverture si peu invitante pour l'évaluer. En effet, cet album a beaucoup à gagner à ce qu'on lui consacre un peu de temps pour le lire, et paradoxalement, ce n'est qu'une fois l'album terminé que l'on réalise à quel point la couverture est réussie! hein

La couleur rouge qui est en prédominance sur celle-ci, et que l'on retrouve aussi en début d'album, est une transposition imagée de l'angoisse que peuvent ressentir certains des protagonistes alors qu'ils se retrouvent dans l'antichambre de la mort. Baptisé ainsi par un curieux personnage du nom de George, le Waverly Hills Sanatorium, un établissement médical spécialisé dans le traitement de la tuberculose, est devenu entre les années 1920 et 1960, un théâtre d'événements dramatiques à répétition alors qu'en moyenne, près de 1600 personnes y sont décédées annuellement! Or, après avoir été l'une des rares à y avoir été guérie de cette maladie dans sa jeunesse, Doris y emmène maintenant sa fille, qui aujourd'hui souffre du même mal, afin qu'elle y soit traitée à son tour. Un détail cependant, la petite Cora n'est pas une petite fille ordinaire... D'ailleurs, cette dernière prend rapidement conscience de ce qui l'entoure... shock

Démarrant sur une mise en contexte ayant lieu à notre époque, le lecteur se fait rapidement inviter à retourner dans les années '50 alors que le centre fonctionnait à pleine capacité. Déjà après quelques pages, on sent que quelque chose ne tourne pas rond à Waverly, et ça, c'est alors que le centre est désaffecté! Qu'en sera-t-il pour Cora et sa mère, tandis que 50 ans plus tôt, le centre en était à son plus fort? À travers cette première partie de 54 planches, le lecteur aura le plaisir angoissant de découvrir une oeuvre signée par l'auteur de Carthago qui cadre parfaitement avec le style scénaristique de Stephen King, notamment en ce qui concerne l'un de ses classiques aussi porté à l'écran: The Shining. Une bande dessinée à ne pas manquer pour les amateurs d'histoires à sensations fortes! scared

ok ok ok ok /5

Liens vers les critiques de deux autres tomes scénarisés par Christophe Bec:
arrow Bunker T.1/5 Les Frontières interdites
arrow Carthago T.1Le Lagon de Fortuna

Publié dans Critiques

Commenter cet article

Marc Duboisé 13/09/2007 10:17

Bien sympa ton blog...

Philippe Grenier 18/09/2007 04:40

Bonjour Marc!Bienvenue sur Critiques BD!C'est sympa ton commentaire! ;-)Bonne lecture! :-)