Critique 1044 - Mattéo T.2 Deuxième période, 1916-1917

Publié le par Philippe Grenier

Scénariste : Jean-Pierre Gibrat
Dessinateur : Jean-Pierre Gibrat
Coloriste : Jean-Pierre Gibrat
Lettrage : Glogo (Philippe Glogowski)
Éditeur : Futuropolis

Taille : Grand format
Dépôt Légal : 10/2010
ISBN-13 : 978-2-7548-0114-0
Nb Pages : 80
Prix de détail : 26.95$ (16.00€)

Genre : Historique; Révolution russe; Roman Graphique



Présentation de l'éditeur
1917. Toujours déserteur, venu clandestinement d'Espagne où il s'était réfugié, Mattéo passe à Collioure embrasser sa mère. Nous sommes le 1er août, jour anniversaire de la mort de son père. Le soir même, il revoit Juliette, qu'il tente en vain d'emmener avec lui. Tendre soirée désespérante sur la plage. Le lendemain, Mattéo, accompagné de Gervasio, l'ami de son père, s'embarque pour Petrograd. Après plusieurs semaines de bateau, les deux amis, en mission d'exploration pour le compte des anarchistes espagnols, sont au coeur même de la révolution qui s'embrase. C'est dans une atmosphère de liesse et de joyeuse pagaille que Mattéo et Gervasio font la connaissance de Dimitri et Léa. Le premier est un anarchiste libertaire, la seconde une bolchevique passionnée...

Deux ans exactement après la parution du premier volet de ce quadriptyque, Jean-Pierre Gibrat nous revient avec la suite du récit tumultueux relatant la destinée de Mattéo, un homme à l'identité déchirée entre deux nations, le coeur déchiré par des femmes extraordinaires, et qui, inconsciemment ou non, participera à tous les grands conflits qui ont grandement marqué la première moitié du XXe siècle. Le contrat est de taille pour l'artiste, bien que le canevas historique offre une multitude de possibilités pour faire évoluer son protagoniste. Or, avec une palette aussi vaste d'événements, il peut aussi être facile de perdre ses lecteurs en cours de route. Néanmoins, l'auteur n'hésite pas, et relève vaillamment le défi! wink

Après un premier mouvement ayant eu lieu dans la tranchée des barbus, suivi de la désertion non planifiée du personnage en titre, voilà que Mattéo se retrouve à Pétrograd, en Russie, en plein coeur du mouvement de la révolution d'octobre 1917, qui a eu pour effet de donner le pouvoir aux bolcheviks. Comme on pouvait le deviner, au sein de cette période de conflit, une nouvelle femme viendra dominer les sentiments de Mattéo, tandis qu'il tentera d'assurer, tant bien que mal, sa position de photographe officiel de la révolution.photographe

Les amateurs des réalisations de Gibrat seront ravis. De fait, l'artiste nous livre un nouvel opus de 71 planches aussi superbement illustrées que mises en couleurs, lesquelles sont accompagnées d'un cahier graphique de cinq pages en fin d'album. Après une première partie excitante, le récit de Mattéo continue de passionner le lecteur, si bien que ce dernier se laisse tout simplement emporter dans le courant historique menant la création de la Russie soviétique. La redécouverte de cette tranche d'histoire ne contrevient cependant en rien au fait que l'on reste toujours aux aguets afin de ne rien manquer dans l'évolution de la relation compliquée entre le protagoniste et Juliette, son amour de jeunesse . En bref, voilà une autre belle réussite qui rejoint dignement les albums des diptyques Le Sursis et Le Vol du corbeau! smile

ok ok ok ok /5

Lien vers la critique d'une précédente parution illustrée par Jean-Pierre Gibrat:
arrow Marée basse

Publié dans Critiques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article