Critique 1045 - Diable amoureux et autres films jamais tournés par Méliès (Le)

Publié le par Philippe Grenier

Scénariste : Fabien Vehlmann
Dessinateur : Frantz Duchazeau
Coloriste : <Aucun> - Noir & Blanc
Éditeur : Dargaud
Collection : Long Courrier

Taille : Grand format
Dépôt Légal : 02/2010
ISBN-13 : 978-2-205-06331-8
Nb Pages : 88
Prix de détail : 26.95$ (14.95€)

Genre : Roman Graphique



Présentation de l'éditeur
Approchez, mesdames et messieurs ! Entrez donc dans le petit théâtre des illusions de Georges Méliès ! Ouvrez vos yeux esbaudis devant les aventures magiques de ce génie du cinéma ! À travers sept incroyables récits tragicomiques, voici l'occasion unique de découvrir des films qu'il ne réalisa jamais ! Grande première mondiale ! Prenez place, mesdames et messieurs, le spectacle va commencer ! Découvrez la face cachée de Méliès !

On connaît Fabien Vehlmann pour ses sublimes albums de la série Green Manor, de l'inspirée série IAN, les captivants albums du Marquis d'Anaon, ainsi que la passionnante série jeunesse Seuls. Par ailleurs, on lui doit aussi les deux albums one-shot Les Cinq Conteurs de Bagdad et Dieu qui pue, Dieu qui pète (et autres petites histoires africaines), tous deux publiés en 2006 avec le dessinateur de celui-ci. Il va sans dire que si l'on ajoute au palmarès les deux tomes de La Nuit de l'Inca, cela porte à quatre tomes pour lesquels l'équipe de réalisation fut gagnante. wink

Or, à l'instar des meilleures équipes de Foot ou de Hockey, il vient toujours un moment où, malgré une belle série de victoires d'affilée, la défaite est malheureusement inévitable. Dans le cas précis de Fabien Vehlmann et Frantz Duchazeau, cette défaite est exprimée sous forme d'un roman graphique de 88 pages paru en février 2010 aux éditions Dargaud. De fait, rapidement le lecteur se retrouvera perplexe face à la trame scénaristique des scénettes présentées dans ce livre, alors qu'elles relatent successivement des histoires courtes complètement dépourvues de sens. On y présente en effet un personnage que l'on dit être George Méliès, en l'insérant dans des situations qui sont tout aussi farfelues que dégradantes construites sous le prétexte d'être fantaisistes. De surcroît, comme si ce n'était pas assez pour décourager le lecteur tenace désirant vainement apprécier sa lecture, les planches leur servant de véhicule ne bénéficient malheureusement pas du plus beau trait de l'artiste. shock

En résumé, c'est tout simplement un scandale d'avoir osé abuser du nom de Georges Méliès pour vendre un titre aussi décevant. On a facilement vu beaucoup mieux autant de la part du scénariste que du dessinateur. Résultat des courses: à éviter! frown

no /5

Liens vers les critiques d'albums réalisés par les auteurs de celui-ci qui peuvent vous réconcilier avec leur travail:
arrow Dieu qui pue, Dieu qui pète (et autres petites histoires africaines)
arrow IAN T.4 Métanoïa
arrow Seuls T.3 Le Clan du requin
arrow Spirou et Fantasio: One-Shot T.1 Les Géants pétrifiés
arrow Vaincus (Les)

Publié dans Critiques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article