Critique 993 - Toute la poussière du chemin

Publié le par Philippe Grenier

Scénariste : Wander Antunes
Dessinateur : Jaime Martin
Coloriste : Jaime Martin
Lettrage : Glogo (Philippe Glogowski)
Traduction : Jean-Louis Floc'h
Éditeur : Dupuis
Collection : Aire Libre

Taille : Grand format
Dépôt Légal : 03/2010
ISBN-13 (Éd. Rég.): 978-2-8001-4689-8
ISBN-13 (Éd. Sp.): 978-2-8001-4690-4
Nb Pages : 80
Prix de détail (Rég.): 28.95$ (15.50€)
Prix de détail (Sp.): 54.95$ (30.00€)

Genre : Aventure; Historique; Roman Graphique



Présentation de l'éditeur
Bien loin du rêve américain, Wander Antunes et Jaime Martin nous entraînent sur les routes poussiéreuses du sud des États-Unis, à la suite de milliers d'homeless chassés de chez eux par la crise de 1929. L'un d'entre eux, Tom, fuit l'ombre d'un passé que l'on devine douloureux. Misanthrope muré dans le silence et la solitude, il va pourtant accepter de partir à la recherche d'un enfant disparu. Le visage de l'Amérique qu'il va rencontrer, au gré de ses pérégrinations, va être celui de la violence, du racisme et de l'injustice, exacerbés par la crise que traverse le pays.

Un récit âpre, qui raconte la quête d'un homme seul face à l'iniquité des représentants de l'ordre et à la brutalité d'hommes sans foi ni loi, dont la force évocatrice n'est pas sans rappeler les écrits réalistes et politiques de Georges Orwell.


En mai 1988, appuyée de Jean Van Hamme. Griffo, Cosey, Pierre Dubois et René Hausman, la direction éditoriale de Dupuis lança une nouvelle collection qui allait, dès ce moment, accueillir de nombreux artistes talentueux, lesquels en profiteront pour présenter sous forme de one-shot, de diptyques, ou encore, plus rarement, de triptyques, des oeuvres plus personnelles dans un format légèrement plus grand, et surtout, non limité au nombre traditionnel des 46 ou 54 planches que l'on retrouve dans les albums réguliers. wink

Il y a un peu moins de trois ans, Jaime Martin se joignait pour la première fois à cette grande famille d'auteurs de bandes dessinées avec son album en solo Ce que le vent apporte, un album qui reçut malheureusement un accueil quelque peu mitigé par les amateurs du 9e Art. De fait, le talent graphique jugé indéniable de l'artiste avait hissé la barre assez haute, soit à un niveau que le scénario n'avait tristement sût atteindre. Ayant depuis retroussé ses manches, l'artiste revient aujourd'hui en force, accompagné du scénariste brésilien Wander Antunes, pour livrer une oeuvre qui ne manquera pas de marquer ses lecteurs! smile

Prenant place aux États-Unis lors de la Grande Dépression de 1929, cette histoire fait intervenir un homme abandonné par la vie, et à qui on a tout repris ce qu'il n'avait pas encore déjà perdu. Aigri, terni et désabusé, Tom voyage ainsi en quête de travail, tantôt à pied, tantôt illicitement à bord de trains de marchandises, jusqu'à ce que le destin le fasse croiser un homme frappé par la maladie qui désire par-dessus de tout revoir son fils. C'est donc la destinée ardue de Tom que le lecteur est invité à suivre, en premier plan, dans cette formidable réalisation de Wander Antunes et de Jaime Martin, tandis que dans l'arrière-plan est dépeint un portrait de la société américaine dans lequel sont dénoncées les pratiques inéquitables de l'époque entre les classes sociales, ainsi que l'ingestion de l'état face à l'une des plus grandes tragédies qu'a connu le pays depuis la Guerre de Sécession. shock

Pour représenter cette période où il manquait de tout, les auteurs y ont carrément tout mis! Ils livrent ainsi une oeuvre magistrale, disponible en version régulière ou en version spéciale limitée à 777 exemplaires avec jaquette et exlibris, devant laquelle il est impossible de rester impassible, où le dessin et la mise en scène viennent chercher l'attention du lecteur dès le début, et où la qualité du récit, la multitude des rebondissements et la diversité des événements racontés se résultent en une lecture captivante lors de laquelle sont transmises avec brio une vaste gamme d'émotions. winkthumb

En résumé, cet album est un petit bijou qui sertit brillamment la collection Aire Libre! thumbs

ok ok ok ok ½ /5

Liens vers les critiques de certaines réalisations précédentes des auteurs de Toute la poussière du chemin:
arrow Ce que le vent apporte
arrow Oeil du diable (L')

Publié dans Critiques

Commenter cet article