Critique 21 - Meka T.1 Inside et T.2 Outside

Publié le par Philippe Grenier

Scénariste : Jean-David Morvan
Dessinateur : Bengal
Coloriste : Bengal
Éditeur : Delcourt
Collection : Neopolis

Taille : Grand format
Dépôt Légal : 05/2004
ISBN : 2-84789-296-6
Nb Pages : 48
Prix de détail : 21.95$ (12.90€)

Genre : Anticipation



Synopsis du site de Delcourt
Deux armées de robots géants, des Mekas, ont choisi comme lieu d'affrontement une ville tentaculaire. Écrasant, dans une même indifférence, immeubles, bureaux, usines et habitants, les Mekas s'affrontent un court instant avant de repartir en abandonnant les robots endommagés. Dans l'un d'entre eux, un pilote et une jeune mécano dont c'est la première mission, échappent à l'auto-destruction du monstre et s'apprêtent à le quitter pour se réfugier dans les ruines de la ville. Mais comment les survivants les accueilliront-ils ?

Scénariste : Jean-David Morvan
Dessinateur : Bengal
Coloriste : Bengal
Éditeur : Delcourt
Collection : Neopolis

Taille : Grand format
Dépôt Légal : 08/2005
ISBN : 2-84789-775-5
Nb Pages : 48
Prix de détail : 21.95$ (12.90€)

Genre : Anticipation



Synopsis du site de Delcourt
À l'abri dans leur gigantesque robot de combat détruit, la jeune caporal Minia et le lieutenant Llamas sont seuls en milieu hostile. Minia décide de s'aventurer à l'extérieur, au grand dam du lieutenant qui ne peut que la suivre. Leur chemin n'est que vision de ruines et de cadavres, résultats de leurs joutes robotiques. Jusqu'à ce qu'ils croisent un groupe de survivants...

Pour la sortie du deuxième tome de cette série, il est conseillé de relire la premier partie afin de se rafraîchir la mémoire, et d'enfin terminer le premier cycle de cette histoire de science-fiction de Jean-David Morvan. Il faut préciser que Inside et Outside n'est en fait qu'une seule longue histoire qui aurait tout aussi bien pu être publiée d'un coup en tant que one-shot de 92 planches. Néanmoins, le découpage de l'histoire a permis aux auteurs de nous présenter ce récit en deux tomes, directement liés à l'environnement dans lequel évoluent les deux protagonistes, soient un pilote et une mécano de Meka.

Le contexte humaniste du deuxième tome réconcilie de la déception ressentie lors de la lecture de la première partie de ce cycle, et du coup, permet de rajouter une bonne note au dossier personnel de Jean David en tant que scénariste. Toutefois, contrairement à ce qui peut être apprécié dans Les Chroniques de Sillage, le dessin de Bengal, bien qu'il soit souvent agréable à regarder, créée un niveau de confusion quant à ce qui vient de se dérouler dans l'action et le déroulement de l'histoire. Il a donc été nécessaire de passer par dessus certains passages en espérant capter, par la lecture des planches suivantes, ce qui vient de se dérouler dans les cases qui n'offrent qu'un faible taux de compréhension, voire même carrément incompréhensibles. Cet aspect de ces tomes est plutôt navrant.

En résumé, Jean-David Morvan, à l'instar de ses autres écrits, nous offre une histoire de guerre et d'introspection très touchante, mais qui n'a pas bénéficié d'une attention médiculeuse de la part de Bengal, qui pourtant est un artiste très talentueux.

ok ok ½ /5

Publié dans Critiques

Commenter cet article