Critique 1070 - Onésime: Les meilleures pages

Publié le par Philippe Grenier

Scénariste : Albert Chartier
Dessinateur : Albert Chartier
Coloriste : <Aucun> - Noir & Blanc
Éditeur : Les 400 Coups

Taille : Format normal, couverture toilée
Dépôt Légal : 11/2011
ISBN : 978-2-89540-555-9
Nb Pages : 264
Prix de détail : 34.95$ (approx. 26.00€)

Genre : Humoristique; Patrimoine; Québécois



Présentation de l'éditeur
Après le succès éclatant remporté l'an dernier par l'album Séraphin illustré, les éditions Les 400 coups poursuivent la réédition de l'oeuvre d'Albert Chartier. Onésime : Les meilleures pages regroupe 250 des meilleurs gags d'Onésime, le plus célèbre personnage de la bande dessinée québécoise. On dit que quatre générations de Québécois ont appris à lire avec Onésime. Cela n'est pas surprenant puisque cette série a été publiée dans les pages du Bulletin des agriculteurs de novembre 1943 à mai 2002, soit pendant presque 60 ans!

Au cours des dernières années, le développement de la bande dessinée au Québec a été exceptionnel. D'une part, la facilité de communication via l'internet a grandement contribué à rendre plus aisé l'échange entre les artistes québécois et les éditeurs européens. Ceci a indéniablement permis d'augmenter la visibilité sur le vieux continent des auteurs provenant de l'îlot de francophonie nord-américain. D'autre part, en parallèle, les éditeurs locaux se sont aussi affairés à la tâche, et ce, en retroussant leurs manches et en y mettant les bouchées doubles afin de fournir un catalogue d'oeuvres originales aux lecteurs d'ici, avant même de les exporter à l'étranger (lire l'Europe). wink

Parmi ces éditeurs, on retrouve Les 400 Coups, avec son catalogue sans cesse grandissant d'oeuvres uniques, de séries jeunesse, et aussi, une belle collection d'albums dédiés à la redécouverte des piliers de la bande dessinée québécoise. Or, pour arriver à proposer de telles lectures à un public assoiffé de découvertes, mais aussi, ultimement très exigeant, une chance inouïe des plus fortuites a d'abord été nécessaire afin de mettre la main sur le matériel original précédemment qualifié de perdu, puis de nombreuses heures de travail de recherche et de classement, d'innombrables réparations minutieuses, de la digitalisation à n'en plus finir, encore de la reconstruction d'images, pour enfin passer au tri en vue d'effectuer un montage prêt pour l'édition. shock

La première parution à être émergée d'un tel processus fut l'album Une piquante petite brunette, du défunt Albert Chartier, paru en octobre 2008. Deux ans plus tard, soit en novembre 2010, cette exploration initiale du répertoire de l'auteur a été accompagnée d'un second voyage dans le patrimoine artistique québécois, alors que paraissait le splendide album Séraphin illustré, toujours chez le même éditeur, mais cette fois-ci dans une édition toilée plus luxueuse, et en parfaite harmonie avec la nature de son contenu. Aujourd'hui, à peine un an plus tard, c'est au tour d'Onésime de quitter enfin les pages du Bulletin des agriculteurs, afin de renaître sous forme d'un superbe album. smile

Il fut un temps où Onésime n'avait plus besoin de présentation. En octobre dernier, on ne pouvait plus tellement en affirmer autant. Le remède, le voici, fruit d'un excellent travail de recherche et d'édition, les meilleures pages d'Onésime. À découvrir! wink

ok ok ok ½

Lien vers la critique d'un autre tome réalisé par Albert Chartier:
arrow Séraphin illustré

Publié dans Critiques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article