Critique 188 - Tuniques Bleues (Les) T.49 Mariage à Fort Bow

Publié le par Philippe Grenier

Scénariste : Raoul Cauvin
Dessinateur : Willy Lambil
Coloriste : Vittorio Léonardo
Editeur : Dupuis

Taille : Format normal
Dépot Légal : 09/2005
ISBN : 2-8001-3698-7
Nb Pages : 48
Prix de détail : 14.95$ (8.50€)

Genre : Western; Humoristique



Synopsis du site de Dupuis
Une union pour la paix
Un certain Cochran prétend avoir mis la main sur un filon d'or. Les collines seront bientôt envahies par des chercheurs mais aussi des bandits et des tricheurs. Or pour arriver sur place, ces derniers devront traverser les territoires indiens de Loup-Gris. Des affrontements sanglants sont à craindre! À défaut de renforts massifs, le colonel Appeltown ne peut compter que sur le caporal Blutch et le sergent Chesterfield. Aidés de Plume d'argent, nos deux héros mettront tout en oeuvre pour éviter le bain de sang... Y compris organiser le mariage de la fille du colonel!

Une bonne dose de fiction et d'humour
Avec ce 49e album, Lambil et Cauvin nous entraînent à nouveau dans une grande aventure historico-humoristique qui nous permettra de retrouver la charmante Amélie Appeltown, qui continue à faire tourner bien des têtes! Toujours aussi à l'aise dans la création des ambiances, la minutie des décors et la création de personnages typés et attachants, Lambil nous offre des pages superbes mettant en images un scénario trépidant, riche en rebondissements et en gags, signé Raoul Cauvin. Un nouveau petit bijou d'un tandem dynamique au meilleur de sa forme!


Alors que les auteurs prépublient actuellement le 50e tome des aventures du Sgt Chesterfield et du Cpl Blutch dans le journal Spirou, il est toujours intéressant d'effectuer un retour en arrière pour se mettre en appétit avec la lecture d'un des albums précédents dans l'attente de la mise en marché de la nouveauté.

En l'occurrence, le 49e tome paru l'automne dernier, prépublié dans le journal Spirou sous le titre de Vive la mariée !, et faisant suite à un 48e album composé d'histoires courtes plutôt décevant, permettait à Willy Lambil et Raoul Cauvin de ramener la douce fille du colonel Appeltown au premier plan, alors qu'elle est courtisée à la fois par le sergent Chesterfield, bien sûr, mais aussi par le chef d'une tribu indienne avoisinante au fort. Qui donc sera l'heureux élu?

Sans être l'un des meilleurs albums de la série, ce 49e opus permet de réconcilier les lecteurs déçus par l'album Arabesque, tout en offrant une lecture légère et amusante dans la tradition des albums signés Cauvin. wink

ok ok ½ /5

Publié dans Critiques

Commenter cet article