Critique 226 - Zambada T.2 La Maison de l'Ange

Publié le par Philippe Grenier

Scénariste : Jean-Pierre Autheman
Dessinateur : Eric Maltaite
Coloriste : Eric Maltaite
Éditeur : Glénat
Collection : Bulle Noire

Taille : Format normal
Dépôt Légal : 10/2002
ISBN : 2-7234-3813-9
Nb Pages : 48
Prix de détail : 15.95$ (8.99€)

Genre : Polar



Synopsis du site de Glénat
Ce matin-là, il régnait une ambiance de fin de semaine au commissariat. Delgado arriva de bonne humeur... De plus, une bonne nouvelle l'attendait : l'administration avait enfin débloqué le budget et sa secrétaire allait débarquer la semaine prochaine. Mais les plaisirs sont de courte durée... Delgado apprend que Lebesc, Français en cavale recherché par la justice de son pays, a eu la mauvaise idée de se réfugier à Zambada. Résidant dans une propriété baptisée « la maison de l'ange », il y vit sous la fausse identité de Paco Escuro, et est poursuivit à la fois par la justice et par une bande de tueurs mandatée par la compagnie qui le protégeait autrefois.

Et c'est le commissaire Delgado qui est chargé de son arrestation... Dommage, la journée commençait pourtant bien...

Toujours plus de charme, de suspense, d'action et de dépaysement dans ce tome 2 de Zambada. Deux très grands auteurs pour l'une des meilleures séries de la collection.


Jean-Pierre Autheman, scénariste du dernier album de Jean-Paul Dethorey Le Passage de Vénus, ainsi que de plusieurs récits intimistes qu'il préfère dessiner lui-même, fait équipe avec Eric Maltaite, fils du légendaire Will, pour réaliser cette série d'albums policiers dont le protagoniste, le commissaire Delgado, essaie - tant bien que mal - de conserver l'ordre et la paix sur la petite île de Zambada, un paradis pour touristes.

Eric Maltaite, artiste qui est tombé dans la marmite de BD dès son plus jeune âge, réalise à la fois les dessins et la mise en couleurs de cet album, créant ainsi un résultat attrayant et agréable à feuilleter. Grâce aux nombreux lieux et paysages présentés, il contribue efficacement à transmettre l'ambiance de vie sur cette île, ce qui facilite la familiarisation du lecteur avec ce lieu imaginaire. Avec un tel rendu graphique, et une histoire composée par Autheman tout aussi agréable, le lecteur à droit à un titre plaisant qui assurera un bon moment de lecture. smile

En bref, les amateurs de la défunte série 421, dont les onze tomes furent publiés chez Dupuis de avril 1983 à novembre 1992, seront délicieusement servis avec la série Zambada, car on y retrouve Eric Maltaite en peine forme, et d'autant plus qu'avec 4 titres actuellement disponibles au catalogue de la série, la continuité est déjà assurée! wink

ok ok ok /5

Publié dans Critiques

Commenter cet article