Critique 1021 - Chambre Obscure (La) T.1 Tome 1

Publié le par Philippe Grenier

Scénariste : Cyril Bonin
Dessinateur : Cyril Bonin
Coloriste : Cyril Bonin
Éditeur : Dargaud

Taille : Grand format, dos toilé
Dépôt Légal : 03/2010
ISBN-13 : 978-2-505-00814-9
Nb Pages : 48
Prix de détail : 24.95$ (13.95€)

Genre : Polar



Présentation de l'éditeur
Il s'en passe des choses étranges, dans les maisons bourgeoises du début du XXème siècle ! Cyril Bonin creuse la veine d'un Maurice Leblanc en nous invitant chez les Dambroise, famille toute à la joie des retrouvailles avec Alma, la soeur prodigue, de passage entre deux aventures. Mais la fête est gâchée par le mystérieux vol de trois tableaux de famille, sans valeur autre que les souvenirs. Il est l'heure pour l'inspecteur Alcide Leblanc d'entrer en scène, et de démêler l'artifice de la réalité, la fiction de la vie !

Après avoir livré 8 tomes de la série Fog sur des scénarii de Roger Seiter, participé à la passionnante série Quintett de Frank Giroud et présenté l'intéressant drame social Quand souffle le vent avec Laurent Galandon, voilà que Cyril Bonin fait le grand bond afin d'offrir à ses lecteurs une oeuvre pour laquelle il aura accompli seul les trois parts de métier traditionnelles dans la création d'une bande dessinée, soit la scénarisation, le dessin et la mise en couleurs. Pour les réalisations d'Amérique du Nord, on dirait plutôt cinq parts, et ce afin d'accorder tout le mérite qu'on leur doit aux encreurs ainsi qu'aux lettreurs, mais gardons plutôt cela un peu plus simple pour l'instant, n'est-ce pas? wink

Tout porte à croire que ces années passées à travailler avec des scénaristes au talent incontestable a été très formateur pour le compte de Cyril Bonin. De fait, pour son premier album en solo, dans la construction du développement de son récit on ressent déjà une maturité dans la méthode et l'approche choisie, sans oublier que cette section de l'histoire succède une mise en scène et une présentation des personnages fort bien réussie, bien que, après lecture du tome, on se questionne toujours à savoir quel est le lien entre les deux premières pages de l'album et le reste du récit... Ce sera certainement à découvrir dans la suite et fin de l'histoire dans le tome 2! Quoi qu'il en soit, le résultat des courses en est incontournable: le lecteur se voit plongé dans ce récit se déroulant au début du XXème dès les premières pages de l'album. winkthumb

En ce qui a trait au dessin, le style de Cyril Bonin est très particulier. Certains diraient que soit on adore, soit on aime pas. Une analyse approfondie de la technique de l'artiste démontrera cependant une grande maîtrise dans la réalisation de ses personnages et dans l'illustration de leur expressivité. Ces derniers, ajoutés à un décor très souvent riche en détails, présentent un cadre idéal pour raconter une histoire, ce qui, après tout, est l'objectif fondamental à atteindre pour un artiste de bandes dessinées. Cet art de qualité, associé à un récit captivant ne peut donc que produire une bande dessinée qui vaut le détour! smile

ok ok ok ok /5

Lien vers la critique d'un autre excellent album réalisé par Cyril Bonin:
arrow Quintett T.1 Histoire de Dora Mars

Publié dans Critiques

Commenter cet article