Critique 17 - Trolls de Troy T.8 Rock'N Troll Attitude

Publié le par Philippe Grenier

Scénariste : Arleston (Christophe Pelinq)
Dessinateur : Jean-Louis Mourier
Coloriste : Claude Guth
Lettrage : Guy Mathias
Éditeur : Soleil

Taille : Grand format
Dépôt Légal : 06/2005
ISBN : 2-84946-054-0
Nb Pages : 48
Prix de détail : 21.95$ (12.90€)

Genre : Heroic-Fantasy; Humoristique



Synopsis du site de Soleil
Un groupe de rock troll arrive au village de Phalompe, déchaînant une hystérie chez toutes les jeunes filles, surtout Waha. Celle-ci est prête à tout pour le beau chanteur, Ynghstön, et Pröfy va devoir se battre pour reconquérir sa belle. D'autant que le groupe ne semble pas être simplement là pour distraire les foules...

Bon, alors, il est clair que la personne de chez Soleil qui a écrit ce synopsis l'a fait SANS avoir lu la BD! hein Enfin, toujours est-il que ce huitième tome continue de nous offrir le même genre d'humour que les précédents, sans compter que l'album est truffé de clins d'oeil et de jeux de mots amusants!

Des iPods aux Rolling Stones et aux Beatles, en passant par Mission Impossible, les Mp3 et Supercalifragilisticespialidocious, voilà une sélection des références aux technologies et divertissements récents (et beaucoup moins récents) qui ont servi de trame de fond à cette aventure de Waha et de son clan de Trolls.

Christophe "Arleston" Pelinq, Jean-Louis Mourier et Claude Guth nous signent leur septième album de suite de cette série en tant qu'équipe, le premier ayant été colorié par Yves Lencot, et continuent de faire un ravage dans les ventes au détail, ce qui ne constitue pas en tant que soit un signe de qualité, mais constitue un signe indéniable de popularité. winkthumb Cette fois-ci, avec l'aide de Miquejag Hoeure et Pölma Kärtnez, ils ont tout pour faire un carton! dance

En bref, ce tome 8 de la série, dont la lecture ne nécessite pas vraiment la lecture des tomes précédents, bien qu'il soit préférable d'avoir au moins lu les quatre premiers afin d'être convenablement introduit aux personnages, constitue une histoire complète ayant une bonne saveur humoristique, un tantinet de coquinerie et un dessin de qualité de la part de Mourier.

ok ok ok ok /5

Publié dans Critiques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article