Critique 177 - Simon Nian (Une Aventure de) T.2 Les Démons de Pertransac

Publié le par Philippe Grenier

Scénariste : François Corteggiani
Dessinateur : Yves Rodier
Coloriste : Vittorio Léonardo
Editeur : Glénat
Collection : Paris-Bruxelles

Taille : Format normal
Dépot Légal : 04/2006
ISBN : 2-7234-5196-8
Nb Pages : 48
Prix de détail : 15.95$ (9.40€)



Synopsis du site de Glénat
Par un beau dimanche matin, son Excellence Alexandros Dessinproprélis grimpait en danseuse le col du Mont Ventoux lorsque surgit une camionnette qui l'envoya s'écraser au fond d'un ravin. Quatre jours plus tard, Maître Simon Nian, proche de la victime, attend son ami Paolo à la terrasse d'un café parisien. Simon, ne souhaitant pas se rendre seul aux funérailles convie Paolo à se joindre à lui. Après avoir emprunté un cabriolet flambant neuf à un client mauvais payeur, ils prennent la route de Pertransac où d'étranges évènements se produisent. En effet, Albert Mapoul, brocanteur de son état, vient d'être assassiné en pleine rue par un diable ! C'est sur ces entrefaites que les deux amis retrouvent la veuve d'Alexandros en pleine veillée funèbre...

Les rocambolesques aventures de Simon Nian se poursuivent dans ce second album. Humour et péripéties sont au rendez-vous de ce bel Hommage au grand Tillieux et à son célèbre héros, Gil Jourdan !


Après la parution du premier tome des Aventures de Simon Nian dans lequel l'humour était construit autour d'une quantité de sous-entendus pimentés de règlements de comptes, le scénariste François Corteggiani livre un second chapitre du protagoniste où l'humour et les calembours sont toujours aussi omniprésents, et malgré certaines références à l'actualité politique et quelques vannes un peu douteuses, l'ensemble est beaucoup plus accessible et même qu'à diverses reprises, les textes sont carrément hilarants! smile

Tout comme dans la première aventure, le monde de la bande dessinée et ses personnages se retrouvent au centre de l'enquête alors que le Maître Nian cherche à découvrir la raison derrière la recrudescence de violence et de délits qui a lieu dans le petit village de Pertransac. En effet, dès la première planche superbement dessinée par l'artiste québécois Yves Rodier, le lecteur sent que le danger rôde et qu'une action irréversible est sur le point d'être commise! Ainsi, à travers un album au style de dessin à la ligne claire inspiré de celui des grands maîtres des années 1960-70, et mis en couleurs par l'expert dans cette lignée graphique Vittorio Léonardo, le lecteur suit avec plaisir les péripéties de Simon accompagné de Paolo dans le déroulement de cette nouvelle intrigue humoristique! wink

En résumé, cet album, en plus de provoquer un fort sentiment de nostalgie aux amateurs des séries telles que Gil Jourdan de Maurice Tilleux ou de Tif et Tondu par Willy Maltaite, permet une lecture rafraîchissante et divertissante! En outre, c'est un album au dessin très réussi qui se retrouvera fort certainement dans la majorité des bibliothèques de bédéphiles québécois! winkthumb

ok ok ok ½ /5

Publié dans Critiques

Commenter cet article