Critique 191 - Civil War #1 Part 1 of 7

Publié le par Philippe Grenier

Scénariste : Mark Millar
Dessinateur : Steve McNiven
Encreur : Dexter Vines
Coloriste : MO! (Morry Hollowell)
Lettrage : Chris Eliopoulos
Couverture : Steve McNiven, Dexter Vines & MO!
Editeur : Marvel Comics

Taille : Format US normal
Dépot Légal : 07/2006
ISBN : <Aucun>
Nb Pages : 48
Prix de détail : 5.75$ (3.99USD)

Genre : Super-héros

Synopsis du site de Marvel
The landscape of the Marvel U is changing and it's time to decide: whose side are you on? A conflict has been brewing in the Marvel Universe for over a year, threatening to pit friend against friend, brother against brother--and all it will take is a single misstep to cost thousands their lives and ignite the fuse! As the war claims its first victims, no one is safe as teams, friendships, and families begin to fall apart. Civil War, a Marvel Comics event in seven parts, stars Spider-Man, the New Avengers, the Fantastic Four, the X-Men and the entirety of the Marvel pantheon! Civil War -- the cross-over that rewrites the rules -- begins here in this double-sized first issue!

Il y a plus ou moins deux mois, un numéro spécial des New Avengers est paru, dans lequel il était possible d'assister à une série de réunions entre un groupe sélect de super-héros, qui s'étaient octroyés, sans pour autant être à l'image des Illuminati de Bavière, le pouvoir décisionnel pour l'avenir de certains des leurs. Ainsi, la condamnation de Hulk fut jugée en secret et les résultats ont déjà été présentés dans les quelques derniers épisodes de la série titre du protagoniste.

Dans ce premier numéro d'une série de sept aux multiples répercussions dans le monde de Marvel, le lecteur est témoin d'un assemblement de super-héros chez Tony Stark, autrement connu sous le nom de Iron Man, lors duquel déjà certains prennent position face au Super-Hero Registration Act en voie de délibération au Sénat. Cet acte vise à démasquer tous les super-héros et les mettre au service forcé de l'état. Entre-temps, la dirigeante au raisonnement obtus de la S.H.I.E.L.D. abuse de son pouvoir législatif spécial et tente de mettre aux arrêts nul autre que le Captain America, alors qu'il refuse de se conformer à ses demandes insensées...

Dans un esprit de critique du comportement humain de masse en général et du pouvoir institutionnel législatif presque immoral des États Unis visant à tout savoir et tout contrôler, l'auteur Mark Millar livre une histoire qui marquera à jamais le cours de l'histoire du monde de Marvel, alors que les super-héros se retrouvent maintenant divisés en deux clans opposés. De plus, les mêmes qui jusqu'à présent mettaient leur vie en jeu afin de protéger les habitants de leur pays, sont persécutés par le public qui ne voient en eux que les responsables des victimes issues des combats avec les super-villains sans scrupules. À travers les planches de qualité riches en événements et en couleurs de l'équipe de réalisation McNiven/Vines/MO!, le lecteur sera rapidement absorbé dans l'histoire passionnante et se sentira invité à poursuivre ses lectures dans les épisodes des séries connexes qui coïncident avec cette série.

En bref, Civil War est une mini-série à ne pas manquer pour tous les mordus des séries Marvel, qui démarre au quart de tour et qui ne laisse présager aucun moment d'essoufflement! winkthumb

ok ok ok ok /5

Lien vers l'un des points tournants menant à Civil War:
arrow New Avangers (The): Illuminati

Publié dans Critiques

Commenter cet article

hash2037 09/05/2007 12:49

mon avis ce base sur l'ensemble des éditions marvel, en particuliers concernant les x-men. après le "jour-M" et le massacre de génosha on est en droit d'avoir une pause... bas non!!! meme pas. pas un numéro sans un mort (ou plus). une intrigue? ... bof, on s'en fout les protagonistes vont cerver d'ici 2 mois. civil war n'a rien d'original étant donné que l'idee d'une loi de recencement des mutants existe depuis belle lurette. pour ma part je pense que ce n'est qu'un pretexte pour les sénariste maniaco depressif de chez marvel de ne pas aller chercher plus loin que dans leur propre désaroix. et on devine tout d'avance dans ce cross over, c'est ça le pire : spider se range au coté des rebels, comme la femme invisible et la chose et va y'avoir encore plein de morts... marre des morts!!! que marvel investisse dans des vrai sénaristes plutot que dans des pseudo-intello depressif qui font passer leur impuissance au travers de publication à l'intéret plus ou moins aléatoire! civil war est tout juste un black-out sur l'imaginaire marvel.

Philippe Grenier 09/05/2007 15:06

Pour ma part, je crois soncèrement qu'il y a une grosse différence entre le concept de la loi recensant les mutants et celle concernant les super-héros. En fait, en ce qui concerne les mutants, ce qui effaie les gens dans le monde de Marvel est que certains mutants ont des pouvoirs qui pourraient facilement les permettre de commettre des actes qui iraient à l'encontre des lois et de la morale.

Les super-héros, quant à eux, ont déjà été recensés, car tous ont connaissance de leur existence, seulement personne ne sait qui ils sont réellement. Leurs actes sont généralement voués à aider leurs concitoyens et non à leur faire du tort.

Aussi, en ce qui concerne le cocus de scénaristes de la maison, il ne faut pas oublier qu'il y à peine quelques années, Marvel allait droit à la faillite. C'est l'équipe de scénaristes actuelle qui a réussi à remonter la maison, guidée par les précieux conseils de l'artiste Joe Quesada. Aussi, il semble que leur dynamisme soit plutôt apprécié sur le marché, car Marvel est aujourd'hui au top des ventes aux États-Unis! Enfin, cela ne compte pas en tant qu'argument en faveur de Civil War, j'en conviens! Mais pour ma part, j'ai beaucoup apprécié cette série, du premier au dernier numéro, ainsi que les histoires parallèles des séries Amazing Spider-Man, Fantastic Four, X-Men et Civil War: Front Line.

Finalement, si vous avez réussi à deviner d'avance tout ce qui allait se produire chez Spider-Man, les Fantastic Four, Black Panther, Captain America et les Avengers, et bien chapeau! Vous devez être un excellent devin! ;)