Critique 222 - Angela

Publié le par Philippe Grenier

Scénariste : Olivier Vatine & Daniel Pecqueur
Dessinateur : Olivier Vatine
Coloriste : Isabelle Rabarot & Olivier Vatine
Éditeur : Delcourt

Taille : Grand format
Dépôt Légal : 05/2006
ISBN : 2-84055-300-7
Nb Pages : 56
Prix de détail : 21.95$ (12.90€)

Genre : Western



Synopsis du site de Delcourt
Retrouvez en bande dessinée le souffle épique du western "spaghetti". Écrit et dessiné par deux connaisseurs, Angela actualise avec talent ce genre du récit d’aventure.

Angela vit une enfance insouciante. Sa vie est soudain bouleversée quand Jason, l’ancien amant de sa mère, resurgit après douze années d’absence. Il persuade alors celle-ci de le rejoindre avec sa fille afin d’exploiter sa concession minière. Face à l’absence de filon, c’est le découragement. Leur dernier espoir, un hold-up particulièrement audacieux.


Après plus de huit ans de préparation, à raison de quelques planches par année seulement, le directeur du label Série B à la maison d'édition Delcourt livre enfin ce western tant attendu racontant deux moments de la vie de la jeune Angela. En effet, découpé en deux périodes séparées d'environ dix ans, le récit connaît son moment culminant alors qu'Angela entre dans l'âge adulte et voit son monde chavirer pour une deuxième fois...

Dans la même tradition que celle de ses albums précédents du même genre, Trio Grande - Adios Palomita et Wayne Redlake - 500 Fusils, Olivier Vatine raconte une histoire où une femme forte, et très séduisante, se retrouve au premier plan du récit. Toutefois, cette fois-ci, le lecteur n'a pas droit au dessin de Fabrice Lamy, mais plutôt celui de l'auteur, qui bénéficie d'un coup de main de Daniel Pecqueur pour la mise en place du scénario, et du talent d'Isabelle Rabarot pour la mise en couleurs. Une association judicieuse, car le résultat est des plus réussis, alors que l'album, de sa couverture à la dernière page, est d'une grande beauté graphique, et de surcroît, est soutenu par un scénario captivant!

En résumé, ce tome One-Shot brillamment réalisé permet au lecteur de vivre un bon moment de lecture. Il plaira incontestablement aux amateurs des autres réalisations western signées Vatine, ainsi qu'aux cinéphiles appréciateurs des films de Sergio Leone et de Clint Eastwood. thumbs

ok ok ok ok /5

Publié dans Critiques

Commenter cet article