Critique 360 - Anita Blake: Vampire Hunter #1 Guilty Pleasures, Part 1 of 12

Publié le par Philippe Grenier

Scénariste : Laurell K. Hamilton
Adaptation : Stacie M. Ritchie
Dessinateur : Brett Booth
Coloriste : Arif Priyanto de Imaginary Friends Studio
Lettrage : Bill Tortolini de Lithium Pro Design
Éditeur : Marvel/DBPro
Collection : Dabel Brothers Productions

Taille : Format US normal
Dépôt Légal : 12/2006
ISBN : <Aucun>
Nb Pages : 32
Prix de détail : 3.75$ (2.99USD)

Genre : Fantastique

Synopsis du site de Marvel
In a world where vampires and were-creatures are legal citizens of the United States, Anita Blake is an animator, raising the dead for a living. But she's also known as the "Executioner," a deadly hunter who slays vampires who have gone beyond their legal rights and become monsters in the eyes of society. For this reason, she avoids vampires whenever possible. But an impromptu bacherlorette party for a close friend brings her down into St. Louis's vampire district. and into a vampire strip club known as "Guilty Pleasures." But Anita senses that the place is more dangerous for her than it should be, and a surprise attack confirms her darkest suspicions!

Adapted from the bestselling romantic horror novel by Laurell K. Hamilton, Anita Blake: Vampire Hunter in Guilty Pleasures is an "Grown Up Buffy" adventure that is sure to seduce readers into picking up every issue!


Voilà quelques mois encore, le nom Dabel Brothers Productions représentait toujours une maison d'édition indépendante se spécialisant dans l'adaptation, en bandes dessinées, de romans fantastiques ayant déjà une très grande popularité auprès des lecteurs. Ainsi, les frères Dabel ont lancé en 2003 leur maison d'édition avec un premier projet, soit l'adaptation du roman de George R.R. Martin intitulé Hedge Knight (traduit en français et disponible chez J'ai Lu sous le titre de série Le trône de fer). Cette publication fut si bien acclamée de succès que les éditeurs enchaînèrent en 2004 avec Dragonlance: The Legend of Huma de Richard A. Knaak, puis avec quatre nouveaux projets en 2005 intitulés respectivement The Wood Boy de Raymond E. Feist, The Seventh Shrine de Robert Silverberg, The Burning Man de Tad Williams, puis finalement, Wheel of Time: New Spring de Robert Jordan. Enfin, et pour couronner le tout, ils ont aussi eu l'occasion de compléter leur sélection avec l'adaptation en langue anglaise de l'incontournable série XIII de Jean Van Hamme et William Vance!

Anita Blake: Vampire Hunter #1 Sketch IncentiveAvec un tel départ, la petite maison des frères Dabel s'est retrouvée avec une problématique que l'on pourrait souhaiter à tout nouvel éditeur: leurs commandes ont dépassé leur capacité de production! Une décision s'imposait, et la meilleure a été prise. Ils se sont ainsi associés avec la maison Marvel, leur permettant ainsi de livrer les titres de leur catalogue sur une plus grande échelle, et ainsi donner l'occasion à encore plus de lecteurs de découvrir leurs séries. smile Voilà donc aujourd'hui, chez Marvel, la parution de la première nouvelle série des Dabel sous leur nouvelle étiquette, accompagnant les deux autres séries Red Prophet et Magician: Apprentice en réédition. Intituée Guilty Pleasures, cette série présente le personnage de Anita Blake dans un monde tout à fictif dans lequel le gouvernement des États-Unis d'Amérique est le seul parmi ceux de tous les pays du monde à être assez ouvert d'esprit pour accorder la citoyenneté à des êtres autres que les gens normaux! shock En plus de cette saveur de science-fiction des plus imaginatives, l'oeuvre présentée est agrémentée d'un aspect fantastique non négligeable, car ces citoyens anormaux sont en fait des êtres paranormaux! wink Et donc, il est fort normal d'y rencontrer des vampires, des loups-garous, des zombies et des goules qui se baladent et existent (pour ne pas dire vivent) parmi les vivants! porte

Enfin, avec seulement le premier épisode des 12 annoncés, il est parfois difficile de se faire une bonne idée de la direction qui sera prise pour l'évolution du récit, à moins bien d'avoir déjà lu le roman! Cependant, pour tous les autres qui découvriront ce titre avec cette publication inaugurale, l'une des premières constatations qui viendra à la lecture de cet épisode, mis à part la qualité irréprochable du dessin de Brett Booth, est le contraste fort intéressant entre la vivacité des couleurs choisies par Arif Priyanto et la noirceur du sujet. Aussi, dans cette première partie, Stacie M. Ritchie démontre déjà un certain confort dans l'adaptation des personnages de Laurell K. Hamilton, ce qui permet de transmettre efficacement l'ambiance du récit au lecteur, qui à son tour, n'aura d'autre envie que de poursuivre mensuellement la série! winkthumb

En bref, voilà une nouvelle série fantastique qui s'annonce comme étant l'une des meilleures séries présentées par les frères Dabel. Et, avec les trois millions d'exemplaires vendus (et précommandés), nul doute que les versions collector de ce premier épisode feront l'objet de convoitise! wink

À noter pour les collectionneurs, il existe trois différentes couvertures de ce comic:
arrowCouverture A de Brett Booth & Arif Priyanto, ratio de livraison 9:10
arrowCouverture B de Greg Horn, ratio de livraison 1:10
arrowCouverture C de Brett Booth, édition RRP des crayonnés de la A, ratio de livraison 1:50
arrowCouverture D de Brett Booth & Arif Priyanto, deuxième impression à paraître en même temps que le #2

ok ok ok ok /5

Publié dans Critiques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

fabrice 31/10/2006 20:41

Bravo pour le blog! Fabrice