Critique 661 - Camp-Volant (Le)

Publié le par Katy Van den Broele

Scénariste : René Hausman
Dessinateur : René Hausman
Coloriste : René Hausman
Éditeur : Dupuis
Collection : Aire Libre

Taille : Grand format
Dépôt Légal : 06/2007
ISBN-10 : 2-8001-3940-4
ISBN-13 : 978-2-8001-3940-1
Nb Pages : 56
Prix de détail : 21.95$ (13.50€)

Genre : Fantastique



Présentation de l'éditeur
Enfant, René Hausman a grandi au milieu des êtres féeriques qui peuplent les forêts et les champs de ses Ardennes natales. C'est sa grand-mère qui donnait vie à ces gnomes, sorcières et autres figures légendaires issues des profondeurs de l'imaginaire de l'homme. Avec l'album Le Camp-Volant, le dessinateur revient aux sources même de son inspiration, sur les traces de ces belles et terribles histoires narrées autrefois au coin du feu.

Le Camp-Volant, c'est ainsi que, des Ardennes à la Lorraine, on désignait le vagabond dont le camp précaire établi au bord des routes pouvait être levé en toute hâte. Celui que met en scène René Hausman marche aux frontières du visible et de l'invisible, entre secrets de famille et mystères de la nature. Ainsi, entre réalité et fiction, c'est tout un pan d'une culture orale oubliée qui est ici révélé.


Racontée sur deux plans, le premier se déroulant 40 ans plus tôt, et le second correspondant au moment présent, l'histoire de cet album est entièrement véhiculée par son personnage principal, lequel est en fait un Camp-Volant. Étant en quelque sorte l'équivalent franco-belge du survenant québécois, le Camp-Volant vit un peu partout, sans jamais s'installer vraiment, fait plein de petits métiers par-ci par-là, mais surtout, il a plein d'histoires étranges à raconter... wink

Après quelques années durant lesquelles René Hausman avait mis de côté la BD au profit de l'illustration, l'auteur nous revient en force avec un nouvel album qui a bénéficié de cette pause. En effet, bien que l'auteur soit resté fidèle à son style, il l'a toutefois bonifié son dessin en affinant ses traits et en produisant une mise en couleur plus douce. Cette amélioration dans son style crée ainsi une atmosphère qui reflète beaucoup mieux l'univers féerique de ses scénarios. winkthumb

En conclusion, on peut dire que les personnes ayant aimé le rendu graphique des deux premiers tomes de Magasin Général, apprécieront sûrement Le Camp-Volant, tant par le cadre champêtre d'antan au sein duquel se déroule l'histoire, que par son traitement similaire de la luminosité dans le dessin. smile

ok ok ok ½ /5

Liens vers les critiques des tomes mentionnés plus haut:
arrow Magasin Général T.1 Marie
arrow Magasin Général T.2 Serge

Publié dans Critiques

Commenter cet article