Critique 1042 - Hypnotiseur (L')

Publié le par Philippe Grenier

Scénariste : Pablo de Santis
Dessinateur : Juan Sáenz Valiente
Coloriste : Juan Sáenz Valiente
Traduction : Andrea Beyhaut
Éditeur : Casterman
Collection : Univers d'auteurs

Taille : Grand format
Dépôt Légal : 02/2010
ISBN-13 : 978-2-203-02962-0
Nb Pages : 72
Prix de détail : 29.95$ (15.00€)

Genre : Chroniques



Présentation de l'éditeur
" Le sommeil arrive à pas légers... mais ils deviennent de plus en plus lourds. Et plus lourds encore. Justina, vous devez imaginer que le tableau est comme une porte. Ouvrez-la et entrez. "

Il fallait s'y attendre un peu! Car, après une première incursion dans le monde de la bande dessinée franco-belge à l'occasion de la parution du volume collectif Dessine-moi le Bonheur aux éditions Dargaud en août 2008, les auteurs argentins Pablo de Santis et Juan Sáenz Valiente ne pouvaient certainement pas en rester tout simplement là! Leur retour était espéré, et ils nous reviennent donc en force en 2010 avec une nouvelle oeuvre: L'Hypnotiseur, une traduction de l'histoire El Hipnotizador originalement publiée en 2007 en langue originale espagnole sous forme de chapitres dans la revue Fierro. À noter qu'en août dernier, les lecteurs d'expression hispanophone ont aussi eu droit à une édition reliée, laquelle a été publiée à la division Mondadori des éditions Random House. smile

Composée de plusieurs scénettes qui d'abord donnent l'impression de n'avoir aucun lien les unes avec les autres, cette histoire est en fait dotée d'une subtile construction de récit dont l'accent porte sur le développement des personnages, autant du point de vue des protagonistes que des personnages de second rôle. Chacun des chapitres contribue ainsi à dévoiler une facette cachée du personnage en titre, tout en permettant d'en apprendre davantage sur les charmants tenanciers de l'hôtel où il loge, et ce, sans négliger la dimension de l'antagoniste et rival de longue date de l'hypnotiseur. shock

Donnant vie au récit de l'auteur argentin Pablo de Santis est son compatriote Juan Sáenz Valiente, aussi natif de Buenos Aires. Illustrée de façon à faire porter des traits très expressifs aux personnages, tout en demeurant dans un mode de dessin réaliste, cette bande dessinée a malheureusement été dotée d'une couverture discordante avec la qualité d'ensemble de l'oeuvre. Or, il est fortement conseillé d'appliquer l'adage de ne pas juger un livre par sa couverture, et simplement tenter sa chance avec ce dernier. Aucun doute, vous ne serez pas déçu! wink

ok ok ok ½ /5

Publié dans Critiques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article