Critique 819 - Geronimo T.1 Tome 1/3

Publié le par Philippe Grenier

Scénaristes : Étienne Davodeau & Joub (Marc Le Grand)
Dessinateurs : Étienne Davodeau & Joub
Coloriste : Joub
Éditeur : Dupuis
Collection : Expresso

Taille : Format normal
Dépôt Légal : 09/2007
ISBN-10 : 2-8001-3921-8
ISBN-13 : 978-2-8001-3921-0
Nb Pages : 48
Prix de détail : 17.95$ (10.50€)

Genre : Roman Graphique



Présentation de l'éditeur
Grandes questions et petits moments
Ben, Malo et Virgile se connaissent depuis tout petits. Lors d'une balade, ces trois inséparables rencontrent "l'indien", un homme qui a décidé de vivre en autarcie. À la suite d'une course-poursuite avec lui, l'indien a un accident et doit être hospitalisé. En son absence, la petite bande décide d'explorer la ferme. Mais ils tombent alors sur un jeune homme, caché dans la maison, sous l'escalier. Ce garçon de leur âge s'appelle Geronimo, il n'est jamais sorti de la ferme de son oncle. Tous les quatre, en quelques mois, vont tourner la page de leur adolescence. Les grandes questions, choix de société, indépendance, se mêlent aux petits moments, les virées en scooter, l'amour, les filles...


En terme d'introduction à ce nouveau triptyque signé Étienne Davodeau et Joub, on ne peut franchement pas vraiment faire bien mieux! L'éditeur a en effet su trouver tous les mots pour décrire le début de cette histoire qui porte sur un groupe d'adolescents se connaissant depuis leur plus jeune âge. Par contre, ce qui n'est pas mentionné plus haut est que Géronimo est loin d'être le produit d'une première collaboration entre les deux auteurs! En effet, les deux artistes ont déjà réalisé à deux les cinq tomes de Max & Zoé, un série jeunesse présentée au sein du catalogue des éditions Delcourt. Il faut donc reconnaître qu'avec cette nouvelle série, les lecteurs bénéficient du résultat d'une complicité entre les deux artistes datant de plusieurs années! wink

Pour cette nouvelle histoire, les auteurs abandonnent le mode de publication d'histoires courtes de 30 pages afin d'entamer un récit qui portera en principe sur trois parties équivalentes de 46 planches. Ils se partagent ainsi la "descénarisation" de l'histoire, c'est à dire que les deux auteurs ont réalisé l'album à quatre mains, tandis qu'il incombe à Joub d'apporter la touche finale de mise en couleurs de planches. Dès les premières pages, les auteurs définissent le ton du récit en abordant de front la présentation de trois des quatre protagonistes de l'histoire, en définissant leurs personnalités individuelles à travers la camaraderie et la chimie du trio. Suivant un cours plutôt tranquille, les auteurs guident leurs lecteurs vers une aventure de découverte de la vie, et ce, à travers les yeux innocents et naïfs du jeune Géronimo. smile

En bref, voilà un très bon début pour cette histoire à la fois réaliste et fantaisiste, portant sur l'amitié et l'initiation. Elle constitue en effet le début d'un triptyque qui s'annonce bien touchant, et qui enrichit agréablement le catalogue de la collection Expresso des éditions Dupuis! winkthumb2

ok ok ok ½ /5

Lien vers la critique d'un autre album signé Étienne Davodeau:
arrow Un homme est mort

Publié dans Critiques

Commenter cet article

Yaneck 21/03/2008 15:18

Et quid de la dimension politique de nombreux ouvrages de Davodeau, dans cet album?

Philippe Grenier 21/03/2008 15:33


Pour l'instant, il n'y en a pas... Il faut cependant entendre qu'il reste tout de même deux autres tomes à paraître afin de compléter le récit! ;)