Critique 836 - Figurec

Publié le par Philippe Grenier

Scénariste : Christian De Metter (d'après Fabrice Caro)
Dessinateur : Christian De Metter
Coloriste : Christian De Metter
Éditeur : Casterman
Collection : Univers d'auteurs

Taille : Grand format
Dépôt Légal : 02/2007
ISBN-10 : 2-203-39168-5
ISBN-13 : 978-2-203-39168-0
Nb Pages : 72
Prix de détail : 27.95$ (14.75€)

Genre : Roman Graphique



Présentation de l'éditeur
Et si la plupart des situations de nos vies quotidiennes étaient peuplées de figurants professionnels, recrutés et payés pour apparaître à la terrasse des cafés, au supermarché, dans les manifestations syndicales, les enterrements, les repas de famille, etc ? Cette idée fantastique, mais finalement pas si improbable, constitue le coeur de Figurec -- du nom de la puissante société qui loue ainsi d'innombrables figurants sans que son existence soit jamais publiquement dévoilée. L'histoire est racontée du point de vue d'un jeune auteur de théâtre velléitaire et désargenté, qui découvre par hasard l'existence de Figurec et commet l'erreur de tomber amoureux de Tania, la figurante qu'il a lui même recrutée pour impressionner parents et amis...

Alors que L'Oeil était dans la tombe vient tout juste de paraître au Québec, il serait intéressant de profiter de l'occasion afin de jeter un coup d'oeil à la réalisation précédente de Christian De Metter, aussi présentée au sein du catalogue des éditions Casterman. Toujours dans la collection Univers d'auteurs, cet album relatant la vie peu ordinaire d'un artiste en quête d'inspiration est en fait une adaptation du roman éponyme de Fabrice Caro. smile

D'une remarquable réalisation par l'artiste, qui signe ici à la fois le découpage, le dessin, ainsi que la mise en couleurs de l'album, cette bande dessinée ne peut qu'attirer l'oeil du lecteur intéressé à diversifier ses lectures grâce à la qualité d'ensemble des soixante-dix planches contenues dans ce tome. Fait intéressant, à une époque où les séries à chapitres multiples sont de mise, cette bande dessinée comprend à la fois la mise en scène, le développement et la conclusion tragique de l'histoire afin de constituer un one shot des plus marquants. Son récit, quant à lui, invite à découvrir un monde tout à fait délirant dans lequel plus rien n'est vraiment ce qu'il semble être! Enfin, on en restera là afin de ne pas gâcher l'effet de surprise! wink

En bref, Christian De Metter, inspiré du récit de Fabrice Caro, livre une oeuvre marquante qui ne laissera personne indifférent. Ce qui est certain, c'est qu'une fois terminé sa lecture, le lecteur n'aura qu'une envie, soit celle de partager son plaisir en faisant découvrir cet album à une nouvelle personne! winkthumb2

ok ok ok ok /5

Publié dans Critiques

Commenter cet article