Critique 89 - Pionniers du nouveau monde (Les) T.15 Le Choix de Crimbel

Publié le par Philippe Grenier

Scénariste : Maryse Charles & Jean-François Charles
Dessinateur : Ersel (Erwin Sels)
Coloriste : Marie-Noëlle Bastin
Editeur : Glénat
Collection : Vécu

Taille : Format normal
Dépot Légal : 11/2005
ISBN : 2-7234-4682-4
Nb Pages : 48
Prix de détail : 16.95$ (9.40€)

Genre : Aventure; Historique



Synopsis du site de Glénat
Installés dans une plantation de coton, disposant d'esclaves qu'ils traitent avec humanité, Benjamin et le clan Mac Tavish reconstruisent patiemment leur vie. Mais les terres du sud ne les laisseront pas goûter longtemps à ce répit. Humidité et chaleur favorisent les maladies... et voilà que s'abat sur eux la « dengué », l'impitoyable fièvre jaune ! Billy poursuit quand à lui sa route dans les contrées canadiennes, traquant toujours la bête pour se saisir de sa fourrure et en faire commerce. Il éprouve toujours de la haine envers Crimbel qui a fourni les Indiens en couvertures infestées de virus. Il ne laissera pas passer sa chance... En proie aux mille dangers de ces contrées encore sauvages, nos personnages tentent de se construire une vie, repoussant toujours Anglais, Indiens et malédictions ! Une fresque historique qui vous imprègne de son parfum entêtant, âcre et sucré.

Après une relecture des 14 tomes précédents, voici enfin la suite tant attendue des Pionniers. En effet, depuis les quelques derniers albums déjà, Ersel partage son temps de création entre plusieurs séries dont Claymore et Les Derniers jours de la Géhenne, séries sur lesquelles travaille aussi Maryse Charles en tant que scénariste.

Ce 15e tome se déroule sur deux régions en parallèle, en Louisiane où l'on retrouve le personnage de Benjamin et ses tribulations avec sa plantation de coton, et au nord des grands lacs où Billy poursuit sa quête de vengeance envers l'assassin anglais Crimbel. Le rythme de l'histoire continue toujours dans la même lignée établie dans les précédents tomes et laisse entrevoir la direction qui sera prise par les scénaristes pour la suite de la fresque. Toutefois, le lecteur sera malheureusement déçu de remarquer qu'Ersel aura été loin d'offrir la qualité de dessin auquel il aura habitué son lectorat par le passé. Les dessins semblent rapidement dessinés et les têtes de certains personnages peinent à être reconnus.

En résumé, toujours une excellente histoire à suivre de J-F et Maryse Charles, mais avec des planches d'Erwin Sels qui était clairement pas au top de sa forme habituelle. Espérons qu'il se reprenne pour la suite!

ok ok ok /5

Publié dans Critiques

Commenter cet article