Critique 85 - Pionniers du nouveau monde (Les) T.14 Bayou Chaouïs

Publié le par Philippe Grenier

Scénariste : Jean-François Charles & Maryse Charles
Dessinateur : Ersel (Erwin Sels)
Coloriste : Bertrand Denoulet
Editeur : Glénat
Collection : Vécu

Taille : Format normal
Dépot Légal : 03/2003
ISBN : 2-7234-4043-5
Nb Pages : 48
Prix de détail : 16.95$ (9.40€)

Genre : Aventure; Historique



Extrait du synopsis du site de Glénat
Nous sommes en Louisiane, en plein bayou Chaouïs... Benjamin et Louis-Jean arpentent les marais, embarqués sur un frêle esquif, tentant d'attraper crabes et « crevisses ». Subitement, la température baisse et les animaux s'enfuient... Une tempête arrive... Et ce n'est pas n'importe quelle tempête, mais celle que les anciens de la région nomment « l'huracan », terrible et dévastatrice... Ils parviennent à se réfugier dans leur cabane, qui ne résiste pas longtemps aux assauts de « l'huracan ». Dehors, le bayou s'est transformé en lac, on ne reconnaît plus rien, ce n'est plus que désolation... Les « Pionniers » pensaient avoir atteint le pire, mais lorsque les Indiens se mettent à attaquer, ils se rendent compte que les ennuis ne font que commencer...

Ce quatorzième tome de l'excellente série de Jean-François et Maryse Charles, illustrée avec brio par Ersel depuis le 7e opus, permet de découvrir plusieurs facettes du monde parfois hostile de la nature en Amérique du Nord. Avec des événements tels qu'un ouragan ou une débandade de bisons, nos personnages frayent leur chemin à travers les marais et les contrées amérindiennes, souvent au péril de leur vie!

L'avant dernier album, parmi tous ceux disponibles, poursuit de façon tout à fait convaincante la fresque historique jusqu'ici dépeinte tout en offrant une nouvelle optique sur l'évolution pour les chapitres à venir en développant l'histoire des personnages Acadiens déportés en Louisiane lors du premier cycle.

Un nouvel album fort apprécié, toujours d'une excellente qualité graphique et scénarisé de façon inspirée! ok

ok ok ok ½ /5

Publié dans Critiques

Commenter cet article