Critique 972 - Rêve de Jérusalem (Le) T.2/4 L'Épreuve divine

Publié le par Philippe Grenier

Scénariste : Philippe Thirault
Dessinateur : Lionel Marty
Coloriste : Isabelle Merlet
Éditeur : Dupuis
Collection : Empreinte(s)

Taille : Grand format
Dépôt Légal : 04/2008
ISBN-10 : 2-8001-4092-5
ISBN-13 : 978-2-8001-4092-6
Nb Pages : 48
Prix de détail : 21.95$ (13.00€)

Genre : Historique; Mystique



Présentation de l'éditeur
Trois héros, un fou de Dieu, une guerrière sans merci, un jeune homme aux pouvoirs mal maîtrisés, forment un terrible triangle guerrier et amoureux.
Karlis, « le Live Noir », mène une armée croisée à travers la Turquie. Des places fortes doivent tomber avant d'atteindre Jérusalem. Les troupes avancent à marche forcée pour être les premiers devant Antioche. Mais les chemins montagneux qu'ils empruntent se révèlent aussi dangereux que les escarmouches incessantes des archers turcs. La peur et la faim s'installent chez les croisés.
Istvana, la belle guerrière qui commande aux terribles Tafurs, ronge son frein dans les bras de Karlis alors que les fruits des pillages attendus tardent à tomber.
Entre sa fascination pour Istvana et sa dette face au Live Noir, Hermance est lui aussi en proie au doute. Comment Hermance va-t-il assumer son destin, celui d'un nouveau « Christ », du « bras le plus puissant » de Dieu ?


Dans le premier volet de cette série historico-fantastique de quatre tomes, les auteurs avaient mis en place leur monde vieux de plus de 900 ans, tout en prenant soin de présenter chacun des trois personnages principaux de la série. On y retrouvait ainsi Karlis, dit le Live Noir, Hermance et Istvana tandis qu'ils menèrent une armée de vaillants combattants vers Jérusalem. Sur des promesses de richesses et surtout de pouvoir, des traités furent signés, scellant ainsi des alliances - tout aussi fragiles qu'inespérées - avec d'autres chefs de clans. Avec Live Noir à leur tête, les brigades, si l'on peut se permettre de les nommer ainsi, marchent vers leur destin rempli de victoires et de conquêtes. Mais qu'arriverait-il s'ils étaient privés de Hermance? donnowhy

Alors que la première partie servait principalement d'introduction et de mise en contexte à la série, ce nouvel opus permet de d'en apprendre un peu plus à propos des protagonistes, et ce, à travers la poursuite de leur quête amorcée précédemment. On y retrouve bien sûr le travail de Lionel Marty qui, pour les 46 planches de ce deuxième tome, confie plutôt la tâche de la mise en couleurs à Isabelle Merlet, laquelle propose des ambiances plus sombres que celles observées dans La Milice Sacrée, en accord évident avec le ton du récit composé par Philippe Thirault. smile

Étant présenté au sein d'une série aux nombre total d'albums connus depuis le départ, on aurait pu espérer que, suite à l'opus d'introduction proposé au début de 2007, ce deuxième tome aurait permis d'entrer un peu plus dans le vif du sujet. Malheureusement, tandis que le style de dessin offre toujours un support adéquat à l'histoire, cette dernière ne semble malheureusement pas vouloir décoller, si bien que l'on se questionnera probablement sur l'envie de poursuivre la série. Enfin, on peut toujours espérer un retournement subit dans le troisième volet à être présenté en 2009! wink

ok ok ½ /5

Lien vers la critique du premier tome de la série Le Rêve de Jérusalem:
arrow Rêve de Jérusalem (Le) T.1/4 La Milice Sacrée

Ainsi que vers celles d'une autre série signée Philippe Thirault:
arrow Fille du Yukon (La) T.2/3 Tête-Cassée
arrow Fille du Yukon (La) T.3/3 Eldoradores

Publié dans Critiques

Commenter cet article